Accueil Bons plans Acheter, est-ce superflu ? (1) – Quand la location & le prêt s’y substituent
Acheter

Acheter, est-ce superflu ? (1) – Quand la location & le prêt s’y substituent

par Louise PASTOURET
Publié : Mis à jour le

Nous possédons tous des objets qui ne nous servent pratiquement jamais. Je pense au gaufrier, à la tondeuse et à la paire de chaussures vernies. Et nous échangeons régulièrement des anecdotes sur des objets qui sont tombés en panne ou se sont cassés trop rapidement. Souvent leur mauvaise qualité (textile, plastique…), ou l’obsolescence programmée sont en cause. D’autres objets, enfin, exigent un renouvellement régulier : smartphones, consoles, vêtements, accessoires. Tout simplement parce qu’il faut suivre la mode, afficher le dernier cri.

Dans tous les cas, on achète une chose qui finira par prendre la poussière au terme d’une trop brève existence. A l’échelle individuelle, ce n’est peut-être pas si grave. Sauf que nous sommes tous concernés par ce vaste gaspillage d’argent et de ressources. Pourtant il existe de nombreuses alternatives, parfois gratuites, pour se faire plaisir en évitant de passer par la case achat. Petit tour des initiatives qui remettent en question cet acte systématique.

La location

« Location : concéder contre paiement à quelqu’un l’usage de quelque chose dont on reste propriétaire. »

De nos jours, ce ne sont pas les plateformes de location qui manquent sur le web. Du gros engin pour vos travaux à la boule à facettes pour vos soirées, tout peut se louer. Ces sites mettent en relation les professionnels avec les particuliers, ou bien les particuliers entre eux.

Besoin d’un appareil à mini-crêpes pour le goûter d’anniversaire de votre fille ? Inutile de l’acheter pour ne s’en servir qu’une fois. Surtout si un habitant de votre quartier vous propose de le louer pour l’après-midi, en échange d’une somme modique. Comme ça, tout le monde est content ! Vous avez fait plaisir à votre fille sans vous ruiner pour un bidule inutile, et votre voisin a gagné un peu d’argent grâce à son appareil.

Je suis récemment tombée sur un concept de location assez insolite au premier abord, mais qui finalement relève du bon sens. Seriez-vous prêt·e à louer des vêtements pour vous habiller ? Pas forcément. Mais s’il vous fallait de nouveaux habits… parce que vous êtes enceinte ? Ces vêtements, vous en avez vraiment besoin. Mais vous savez très bien que vous ne les porterez que peu de temps. Alors est-ce que ça vaut vraiment le coup de les acheter ?

Les boutiques en ligne Tale Me et Taylorbox proposent ainsi aux femmes enceintes de louer de nouveaux vêtements chaque mois. Chez Tale Me, vous recevez 3 nouvelles pièces chaque mois pour la somme de 39€/mois. Chez Taylorbox, comptez 59€ par mois pour 4 vêtements et 2 accessoires. De quoi renouveler régulièrement sa garde-robe sans se ruiner. Ni se préoccuper des tâches et trous, lavés et réparés sans frais. Tale Me décline également le concept pour les enfants entre 0 et 6 ans, un âge où l’on grandit trop vite pour porter longtemps des vêtements (qui ont coûté cher…).

Le prêt

« Prêt : action de prêter, de confier quelque chose à quelqu’un qui doit le rendre ensuite ; objet prêté. »

Une autre manière de dénicher des objets à usage ponctuel, au lieu de les acheter : se les faire prêter. Là encore, Internet sert d’intermédiaire entre ceux qui mettent leurs objets à disposition et ceux qui recherchent quelque chose de précis. Le prêt, c’est en quelque sorte une location gratuite, sans échange d’argent. Comme pour la location, il faut rendre l’objet emprunté à son propriétaire au terme d’une durée convenue à l’avance.

Capture d’écran : mutum.com

Mutum est une plateforme de prêt et d’emprunt d’objets qui permet de trouver son bonheur en quelques clics. Le site est gratuit ; il repose sur un système de points, les « mutums ». A chaque fois que vous prêtez des objets, vous en recevez. Ils vous servent ensuite à emprunter des objets à votre tour.

Mutum a pour vocation de procurer un cadre à ses membres, de sorte que chaque transaction se réalise de manière sécurisée. Le site propose ainsi quelques garanties aux personnes qui prêtent leurs objets. Par exemple, celles-ci peuvent demander le dépôt d’une caution par CB via le site. De plus, un état des lieux est signé entre le prêteur et l’emprunteur, qui s’engage à rendre l’objet dans son état d’origine.

En visant les personnes géographiquement proches, la plateforme a pour effet secondaire d’encourager les relations de bon voisinage et peut même booster votre vie sociale 😉

Je vous laisse maintenant explorer ces pistes, créer vos comptes en ligne et vider vos placards ! La semaine prochaine, nous nous intéresseront à l’échange et au don, deux alternatives qui nous évitent d’acheter inutilement.

Vous pourriez aussi aimer

1 commentaire

Anais 7 mars 2019 - 20 h 11 min

Article très parlant et pertinent !
A noter toutefois que pour la location de vetements de grossesse, j’ai personnellement passé mon chemin car c’est finalement trop cher pour le nombre de vetements envoyé (on raisonne en vetements et non en tenues ! 1 collant = un vetement…). Des marques comme Envie de Fraise sont finalement bon marché et chouette et proposent surtout des vetements qui se portent aussi hors grossesse et pendant l’allaitement ! Bien prendre le temps de choisir et pas besoin d’avoir une garde robe démesurée pour quelques mois de ventre en plus ^^

Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.