Accueil Technologies Amazon Web Services Alias AWS

Amazon Web Services Alias AWS

par Jérémy PASTOURET
Publié : Mis à jour le

Pour ceux qui ne le savent pas, Amazon n’est pas qu’un gros site d’e-commerce. C’est aussi une entreprise qui possède de gros datacenters (centres de données avec des serveurs impressionnants). La société propose aux entreprises d’utiliser les infrastructures d’Amazon pour traiter leurs propres affaires.

Petit point historique sur Amazon

Au début, Amazon.com était une librairie en ligne. Pendant des années, la société a perdu de l’argent sur chaque livre vendu. En effet, elle a dû réaliser de gros investissements afin de pouvoir s’étendre : principalement du fait de leur base de données qu’elle a dû construire par elle-même, et de l’afflux constant de nouveaux clients. Concernant la base de données, elle a dû assurer la description complète et la numérisation de chaque document. Sa base de données est devenue de plus en plus gigantesque. Vous êtes-vous déjà demandé combien d’articles possède Amazon dans son catalogue ? Sans compter le nombre de clients, de commandes en simultanées, de gestion des stocks, des prix… Ils ont donc dû s’adapter par la force des choses et développer, construire des infrastructures à la hauteur de la demande.

En 2006, après avoir monté en puissance en termes de savoir et d’expérience sur les datacenters, avec la gestion des montées en charges (ce qui se passe quand beaucoup d’utilisateurs arrivent sur votre site simultanément : un bon exemple pour la France, c’est le site voyage SNCF à l’ouverture des ventes de billets pour Noël ; ou l’ouverture des soldes sur certains sites Internet comme CDiscount), la société a lancé une gamme de services d’infrastructure informatique Web nommée Amazon Web Services (AWS).

Et ils ont des processus de malade, j’en ai déjà parlé dans un précédent article sur l’événement DevOps D-Day au Vélodrome de Marseille.

Amazon Web Services

Ce service est basé sur une plate-forme de cloud computing, ils ont été l’un des précurseurs de ce mouvement (de manière inconsciente je pense). Par la suite, ils ont proposé un ensemble de produits comme le service de stockage en ligne Amazon Simple Storage Service connu sous le nom d’Amazon S3.

Puis ils ont sorti l’offre Amazon Elastic Compute Cloud (Amazon EC2) qui permet d’obtenir une grappe de serveur à la demande, ce qui est très utile quand tout d’un coup vous avez une grosse demande de la part de vos visiteurs, typiquement lors de l’ouverture des soldes ou du Black Friday. Si vous n’avez pas envie d’avoir votre site qui tombe en rade à ce moment là, il vaut mieux avoir prévu d’utiliser ce service. Désormais, le catalogue des services/produits Amazon est énorme. La gamme de produits est tellement impressionnante qu’on a du mal à s’y retrouver… et qu’ils ont dû moderniser leur interface.

C’est monstrueux tout ce qu’on peut trouver ! J’ai envie de dire qu’il a trop de services.

Par ailleurs, j’ai trouvé une image un peu plus sympa : elle regroupe les produits par catégorie pour avoir une meilleure vision de ce qu’englobe Amazon.

Leurs icônes sont plutôt sympas et on remarque qu’il peuvent gérer pas mal de domaines : on a de l’intelligence artificielle, des analyses métriques, de la sécurité, de l’internet des objets (qui est très à la mode en ce moment), du développement de jeux et du streaming… on se demande bien qui l’utilise 😉.

J’en profite pour faire un petit aparté : en effectuant quelques recherches, j’ai trouvé la signification du logo d’Amazon : il représente un sourire et une flèche qui va du A au Z, symbolisant le fait qu’on peut trouver absolument tous les produit sur leur site.

 Un succès entrepreneurial et financier

D’après un article daté du 29/04/2016 sur le site solutions-numériques, les résultats attendus pour le premier trimestre d’Amazon ont été bien meilleurs que prévu, et cela grâce à la filiale de services en ligne AWS. Le chiffre d’affaires a évolué de 28% soit 29.1 milliards de dollars, autrement dit plus d’un milliard de plus que ce qui était prévu. La filiale AWS est le principal moteur de cette croissance, car ses revenus ont grimpé de 64% à 2.6 milliards de dollars et son bénéfice a triplé à 604 millions. Une jolie somme, non ?

Donc aujourd’hui AWS fait complètement partie de la réussite d’Amazon, tant pour le site e-commerce Amazon que pour l’utilisation que font les autres entreprises de ce service. Parlons maintenant de quelques entreprises qui utilisent le Cloud d’Amazon, afin de comprendre d’où provient tout cet argent.

Les principaux clients d’AWS Cloud

Le célèbre service de séries et de films en streaming fonctionne sur le Cloud d’Amazon, permettant ainsi à leurs clients d’avoir un débit très important pour visionner les contenus vidéos rapidement et surtout en très bonne qualité. Mais j’y reviendrai avec davantage de détails dans mon prochain article sur AWS.

Ensuite, j’ai pu dénicher sur la page d‘Amazon Web Services une liste des startups vedettes qui utilisent Amazon pour faire tourner leurs services. On voit qu’on a encore du streaming avec Spotify (qui gère les contenus musicaux en streaming, ça se rapproche de Netflix mais en version musique). Il y a aussi Shazam qui doit posséder une base de données conséquente pour pouvoir retrouver l’audio qu’il a entendu.

Voilà, j’ai fini mon article sur AWS, j’espère que j’ai été assez clair dans mes différentes présentations. Cette publication me sert d’introduction pour mon prochain article. En effet, j’ai participé au AWSome Day et lorsque j’ai commencé à rédiger mon article sur cette journée, je me suis rendu compte que peu de personne connaissent AWS. Donc je me suis dit qu’il était nécessaire de dégrossir ce qu’est AWS avant de rentrer un peu plus dans le détail, et de vous parler de ce qu’Amazon m’a présenté pendant une journée à Paris. Et si vous êtes pressé, vous pouvez d’ores et déjà lire cette page écrite par Amazon.

Vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.