Accueil Tuto Astuces de développeur Web – n°1 : PHPStorm
PHPStorm

Astuces de développeur Web – n°1 : PHPStorm

par Jérémy PASTOURET
Publié : Mis à jour le

Aujourd’hui, je démarre un nouveau dossier avec vous. Je vais partager avec vous mes précieuses astuces de développeur Web. Afin de mieux coder, d’être plus rapide, de découvrir toujours plus de trouvailles. Et aussi d’éviter de faire des choses répétitives et des mauvais copier-coller.

Pour le premier article sur cette thématique, j’ai choisi de vous parler de mon outil de développement favori. J’ai nommé :

PHPStorm

Il s’agit d’un IDE ; pour ceux qui ne connaissent pas l’abréviation, cela signifie « Integrated Development Environment » soit Environnement de développement. Pour faire simple, PhpStorm vous permet de faire un tas de choses. Et tout est fait pour que vous n’ayez pas de besoin de jongler entre différents outils pour parvenir à vos fins.

Comme son nom l’indique, cet outil gère PHP, et surtout la majorité des frameworks comme Symfony, Drupal, WordPress, Znd Framework, Laravel, Magento, Joomla!, CakePHP, Yii…

Ce qui est très utile, car si votre IDE reconnait votre environnement de travail, il vous affichera des données pratiques pour mieux utiliser les fonctions qui sont à votre disposition. Par exemple :

Ici PHPStorm a retrouvé ma fonction présente dans utilisateurTable. Elle se nomme getDemoInfo, et peut avoir comme paramètre sType. Ce paramètre sType est de type string, il prend comme valeur ‘default’ s’il est nul. Une dernière information est visible : la fonction va vous retourner un ‘string’ – une chaîne de caractères en français.

Puisque c’est un outil de développement orienté Web, vous vous doutez bien qu’il gère aussi les fichiers de type HTML5, CSS 3, Sass, Less, JQuery…

Il reconnait les signatures de fonctions classiques, et vous aider à développer plus vite.

Vous voyez qu’ici il a reconnu la balise img. Lorsque vous tapez sur la touche entrée, il vous construit le code et place votre curseur sur la partie src. Vous pouvez ainsi y indiquer votre URL.

Il est tellement sympa qu’il vous fait des propositions de liens. En fait, il vous affiche la liste des fichiers que vous avez précédemment ouverts.

Il peut aussi se connecter à des bases de données ; je vous le montrerai dans un prochain article plus avancé.

PHPStorm intègre aussi des outils pour faire du debug pas à pas, ainsi que des tests unitaires.

Vous en avez un petit aperçu ci-dessus. On voit que j’ai mis un point d’arrêt sur la ligne 1349, et que j’ai accès à toutes mes variables en cours.

PHPStorm contient plein d’autres fonctionnalités. Vous les découvrirez dans les prochains articles alors soyez patients, testez-le et je vous en parle prochainement.

En parlant de test, je vous propose de parler du prix de ce magnifique logiciel.

Les tarifs

Malheureusement pour vous, cet outil est payant. Mais je vous connais bien ! Soit vous payerez, soit vous trouverez une autre façon de l’obtenir.

Par exemple, si vous êtes étudiant, vous pouvez l’installer gratuitement : suivez ce lien. Vous pourrez également accéder aux autres outils proposés par JetBrains et qui sont plutôt pas mal, mais j’en parlerai dans un autre article.

L’autre solution, c’est d’opter pour la version d’essai qui vous permet de l’utiliser pendant 30 jours .

Sinon, il y a des prix pour une licence individuelle à 89€ par an – rien que ça – et des prix pour les entreprises à 199€ la licence. Mais ce tarif est dégressif au fil des ans.

Enfin, vous pouvez l’acheter en une fois et ne pas payer les renouvellements. Ainsi, vous pourrez toujours utiliser le programme… mais vous n’aurez pas accès aux mises à jour.

À vous de voir ! Il est temps de conclure l’article ; j’espère vous revoir pour la suite de ce dossier spécial astuces de développeur Web.

Vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.