Accueil Développement durable Changer pour que demain soit possible

Changer pour que demain soit possible

par Louise PASTOURET
Publié : Mis à jour le

Voici un article inspiré par le film Demain, un documentaire qui a eu la faculté de redonner la pêche à tout le public de la salle de cinéma. Certes, le cinéma en question est proportionnel à la taille de notre ville – c’est à dire petit. Mais c’est suffisamment rare pour être souligné ! Je suis persuadée que chaque spectateur, comme nous, est rentré chez lui avec une envie de changer.

On vous recommande vivement d’aller le voir. En plus il a dépassé le million de spectateurs… c’est bien la preuve qu’il vaut le détour.
« C’est bien beau tout ça, mais de quoi ça parle ? » pensez vous certainement. Pour répondre à cette question sans commettre de spoiler, disons simplement que le film présente des solutions. Des solutions pour la planète, les États, les sociétés. Pourquoi c’est intéressant ? Parce que les discours alarmistes se multiplient au fil des ans, et qu’en dépit de ça les différents gouvernements du monde ne font pas du développement durable une priorité. Chacun se retrouve impuissant devant le journal du soir, à contempler le navire couler, en se disant : « de toute façon, à notre petit niveau, on ne peut rien faire ».
Eh bien si, justement. Grâce à ce film, on le touche du doigt. Dans plein de domaines différents, il montre des personnes qui ont décidé d’agir pour changer ce qui ne leur convenait plus, ce qui ne leur paraissait plus acceptable. Ils ont fait les efforts de construire quelque chose de nouveau, d’alternatif. En bref ils ont cessé de se résigner, de se lamenter, et ils sont passés à l’action, à leur échelle.

Alors après l’avoir vu, on s’est demandé ce qu’on pouvait changer dans notre quotidien. Pour limiter son impact carbone, il est parfois difficile de trouver un juste milieu entre une débauche de consommation je-m’en-foutiste et une vie d’ermite parmi les chèvres au fin fond de la Creuse. Parce qu’entre nous, on veut bien sauver la planète… mais sans se transformer en caricature d’écologiste ultra-rigide et culpabiliser pendant des jours au moindre écart. Alors, dans les semaines a venir, vous pourrez lire le récit des gestes que nous avons appris à faire et des habitudes que nous nous efforçons de perdre. Peut-être que tout ça vous inspirera !

En attendant de voir le film, vous pouvez toujours faire un tour sur cette page qui propose quelques pistes d’actions à envisager.

Vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.