Accueil Le Coin des Bouquins Chronique littéraire : le roman au mois d’août

Chronique littéraire : le roman au mois d’août

par Louise PASTOURET
Publié : Mis à jour le

Ce mois-ci, contrairement à la chronique du mois précédent, le roman est à l’honneur. Été oblige, et longs trajets aussi ! En effet, rien de tel qu’une bonne histoire pour faire passer le temps plus vite. C’est le secret pour transformer un long et ennuyeux voyage en une formalité, qui passe en un clin d’œil.

Des livres pour le voyage

Au menu en ce chaud mois d’août : de la sorcellerie, les préoccupations de Louise (pas moi, celle du roman), et des voyages en Inde et aux Etats-Unis. Bouclez votre ceinture, et préparez-vous au décollage !

Harry Potter and the Cursed Child

Harry Potter and the Cursed Child – J.K. Rowling, John Tiffany & Jack Thorne :

On commence par le plus attendu, celui qui a fait les gros titres, passionné les foules et plongé des fans en syncope… je parle bien entendu du dernier tome de la saga Harry Potter ! En version originale, par contre, puisque la version française n’est pas encore sortie. Comment ça, il faudrait patienter jusqu’en octobre ?! Physiquement impossible, sorry !

J’ai profité d’un séjour dans la capitale pour me rendre en domaine Anglois : la librairie W.H. Smith. (Parenthèse à nos amis parisiens : si vous cherchez un cadeau original, filez au 1er étage.) Comme prévu j’y ai trouvé Le Précieux et j’y ai plongé avec déléctation.

Le format choisi pour ce 8e tome est différent des autres, puisqu’il s’agit d’une pièce de théâtre. Elle est d’ailleurs jouée sur les planches en Angleterre depuis le 7 juin 2016. Il s’agit donc d’un format inhabituel, qui m’a laissée plutôt perplexe. Il m’a fallu davantage de temps et d’efforts pour vraiment rentrer dans l’histoire, et j’ai trouvé le début un peu longuet. Cependant, une fois au cœur de l’action, il est très difficile de poser le livre pour retourner à ses occupations habituelles. Prévenez votre entourage car vous allez passer pour un asocial complet, jusqu’à ce que vous l’ayez terminé.

Le scénario est très bien ficelé et parfaitement cohérent avec le reste de la saga. On retrouve nos héros d’enfance presque vingt ans plus tard. Et on découvre qu’être un super sorcier ne dispense pas des problèmes de communication avec son ado revêche.

Harry Potter

Comme il m’est compliqué de poursuivre cette critique sans risquer à tout moment un spoiler impardonnable, je m’en tiendrai à ceci : patience, vous ne serez pas déçus !

Plan B pour l'été

Plan B pour l’été – Hélène Vignal :

Ce roman est destiné à des lecteurs adolescents, comme l’indique le nom de la collection : « doado ». Je l’ai lu rapidement et je l’ai trouvé très sympa. Un roman d’été parfait pour le mois d’août, qui raconte les vacances mouvementée d’une adolescente. En plus elle porte le même prénom que moi et le roman est rédigé à la première personne, alors on était faites pour s’entendre 😉

Louise a 15 ans, elle passe une semaine de vacances chez sa mamie, en compagnie de sa mère. Elle s’apprête à rejoindre Théo, son meilleur ami, pour faire du camping ; mais voilà le programme soudainement chamboulé et les belles retrouvailles annulées. Coincée avec sa grand-mère, la jeune fille va s’employer à la pousser hors de sa zone de confort, à découvrir qui elle est vraiment. Et les révélations seront pour le moins surprenantes…

Grand-mère

L’écriture est simple et actuelle, reprenant sans artifices les mots d’une ado d’aujourd’hui. L’auteur manie un langage imagé et un humour subtil qui ont fait de cette histoire une lecture plaisante. Le titre de chaque chapitre s’écrit en trois mots sans aucun rapport, juxtaposés comme par erreur. On les retrouve ensuite au détour d’une phrase… comme lorsqu’on vous met au défi de caser « cucurbitacées » ou « acrobate » dans une conversation qui n’a rien à voir.

En bref, une sympathique découverte grâce à la médiathèque qui a eu la bonne idée de rassembler, sur une table près de l’entrée, différents livres avec le mot « été » dans le titre.

A l'Orée du Verger

A l’orée du verger – Tracy Chevalier :

Il s’agit du dernier roman de Tracy Chevalier, célèbre pour son roman « La jeune fille à la perle », où elle imagine l’histoire de la jeune femme représentée sur le tableau éponyme de Vermeer. Paru en 2016, « A l’orée du verger » est un ouvrage récent. J’ai commencé à le lire par hasard pendant mes vacances en famille, histoire de m’occuper pendant une petite heure de liberté. Et de retour à la maison j’ai foncé l’emprunter à la médiathèque. Je n’ai pas été déçue, ce livre m’a tenue en haleine jusqu’aux dernières pages.

Ce livre suit le parcours de Robert, un jeune colon américain qui a entrepris de rejoindre la côte ouest. L’ouvrage mêle différents points de vue. Celui de ses parents tout d’abord, les premiers à avoir pris la route pour finir par s’installer dans un marais à peine salubre, où cultures et gens doivent constamment lutter pour survivre dans un environnement hostile.

Crocodile

Puis le point de vue de Martha, sa sœur. Et enfin celui de Robert lui-même : on le suit dans son parcours insolite, celui d’un amoureux des arbres. Il aura l’occasion d’en faire son métier à la faveur d’une rencontre fortuite. Mais arrivera-t-il à se réconcilier avec un passé qu’il fuit depuis des années, pour enfin parvenir à aller de l’avant ?

Ce roman est incroyablement bien documenté sur des sujets très spécialisés. L’auteur a effectué des recherches approfondies, notamment dans le domaine de la botanique. Son livre s’ancre ainsi parfaitement dans la réalité, d’autant plus que certains lieux et personnages ont réellement existé.

Un vrai coup de cœur, n’hésitez pas à vous le procurer !

Le Vendeur de Saris

Le Vendeur de Saris – Rupa Bajwa :

Ce livre fait partie de mes trouvailles sur le site Bibliotroc, dont j’ai déjà parlé dans ma chronique du mois dernier. J’ai eu le plaisir de recevoir ce livre directement dans ma boîte aux lettres, rapidement et en bon état.

Ramchand est un jeune homme d’origine modeste qui travaille dans un magasin de saris. Il est confronté quotidiennement à une clientèle exclusivement féminine, bavarde, capricieuse et futile. Entre les murs du magasin, et dans son humble logement, il étouffe sans savoir pourquoi. Jusqu’au jour où il décide de prendre sa vie en main, en commençant par s’acheter quelques livres en anglais.

Lecture

Cette résolution lui ouvre les yeux sur son environnement rempli d’injustices. Sauf que parfois, l’éducation mène seulement à la prise de conscience de sa propre impuissance.

Ce roman étale au grand jour les inégalités qui persistent dans la plus grande démocratie du monde. Certains sont horriblement pauvres, tandis que d’autres affichent leur statut social de façon insolente et ne se préoccupent que de futilités. Le poids des traditions, l’importance de la famille, la place des femmes dans la société, l’amour, l’argent, l’éducation : cette histoire nous place entre les mains un instantané de l’Inde actuelle.

Le froid modifie la trajectoire des poissons

Le froid modifie la trajectoire des poissons – Pierre Szalowski :

Un sympathique roman, facile à lire et optimiste. Je le comparerais à un feel-good movie, vous savez, ces films dont on sait déjà au bout de dix minutes qu’ils finiront bien. Avec en bonus une musique qui donne la pêche pour accompagner le générique.

Danse du bonheur

Lorsqu’un garçon de onze ans apprend que ses parents ont décidé de se séparer, il demande au ciel de l’aider. Le ciel (au sens météorologique) entend son appel et déclenche de violentes intempéries qui paralysent toute la région. Alors, dans tout le quartier, des gens qui se croisent sans jamais se parler apprennent à faire connaissance. Et des liens improbables se nouent bientôt entre ces voisins solidaires.

Parfait pour lutter contre la grisaille qui se profile. Et pour oublier (rayez la mention inutile) : la rentrée qui approche, les impôts qui attendent vicieusement dans la boîte aux lettres votre retour de vacances, les automobilistes agressifs sur la route. Ça y est, vous avez le moral dans les chaussettes ? Alors courez vous acheter ce livre 😉

Vous pourriez aussi aimer

2 commentaires

Sandrine 2 septembre 2016 - 18 h 50 min

Hello Louise,

Et bien moi qui hésitais à acheter le dernier Harry Potter, je vais surement aller l’acheter ce week-end. Merci pour ces quelques lignes qui m’ont permis de trancher sur cette idée.
Je garde aussi en tête le livre de Pierre Szalowski pour mes prochaines lectures.
Si je peux te faire découvrir un auteur, je te conseille le romancier islandais, Arnaldur Indridason, qui excelle dans l’art des intrigues.
Il me semble bien que tous ses romans policiers se passent en Islande… ce qui est parfait pour découvrir quelques facettes de ce magnifique pays.

Répondre
Louise NICOLAS 2 septembre 2016 - 19 h 27 min

Coucou ! Je suis contente de t’avoir convaincue 🙂 Merci pour ta suggestion, ça tombe très bien : j’aimerais beaucoup visiter l’Islande, et ça fait bien trop longtemps que je n’ai pas lu de roman policier…

Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.