Accueil Le Coin des Bouquins Chronique littéraire d’octobre : le roman policier

Chronique littéraire d’octobre : le roman policier

par Louise PASTOURET
Publié : Mis à jour le

Une fois n’est pas coutume : ce mois-ci, j’ai choisi une thématique particulière pour cette chronique littéraire. En ce mois d’octobre qui évoque Halloween pour certains, la Toussaint pour d’autres (OK, c’est en novembre), le roman policier est à l’honneur. J’en ai lu pas mal il y a déjà quelques années, avant de me détourner du genre. Pour renouer avec les romans policiers, j’ai donc pioché des livres dans les rayons de la médiathèque. Je me suis fiée aux noms d’auteurs qui me semblaient familiers et aux recommandations de mes proches. Résultat : 5 romans très différents, chacun écrit par un auteur de nationalité différente. Je vous propose donc un mini tour du monde de ce genre particulier, en 5 étapes : Etats-Unis, Suède, Pérou, Islande et France.

Les nuits de Reykjavik

Les nuits de Reykjavik – Arnaldur Indridason

Les livres de cet auteur islandais m’ont été recommandés par une amie, lectrice de cette rubrique. Avec cette chronique spéciale policiers, c’était l’occasion de le découvrir !

Erlendur est un jeune policier qui exerce son métier de nuit, dans la capitale islandaise. Entre les accidents et délits qui rythment son service, il a parfois affaire aux SDFs de la ville. Lorsque l’un d’entre eux est retrouvé mort, noyé dans une mare, le dossier est rapidement classé comme un accident. En effet l’homme était un alcoolique notoire. Mais Erlendur s’interroge sur les circonstances de ce décès. Cette mort l’amène à rencontrer les déshérités de la ville, et à échafauder une thèse accréditant plutôt la piste d’un homicide.

agent

On s’attache assez rapidement à ce héros solitaire mais humain, en décalage avec son époque. Le roman permet d’assister à la naissance d’un fin limier.

La peine capitale

La peine capitale – Santiago Roncagliolo

1978 : La coupe du monde de football bat son plein en Argentine. Toute l’Amérique Latine est en ébullition, en particulier le Pérou, où se déroule l’intrigue. Le premier match de l’équipe nationale marque le début de l’histoire : pendant que les habitants clament leur liesse, un homme portant un précieux paquet se fait assassiner dans les rues de Lima.

Le héros de l’histoire, c’est son ami Félix, chargé des archives au Palais de justice. En fait c’est plutôt un anti-héros : il habite avec sa mère veuve et bigote, il n’a aucun sens de l’humour et n’aime rien tant dans la vie que de classer des papiers dans ses précieuses archives. Il fréquente bien une jeune fille… mais il n’a jamais osé l’embrasser.

nerd

Du jour au lendemain, à compter de la découverte du cadavre de son seul ami, son existence étriquée bascule. En effet, en cherchant à faire la lumière sur ce meurtre, il découvre bien des choses sur ce monde dont il s’efforce de se tenir à l’écart.

On découvre dans ce roman une histoire bien ficelée, et le récit vivace d’une année charnière dans un continent en plein tourment politique.

Le poète

Le Poète – Michael Connelly

Il y a une expression anglo-saxonne consacrée à ce genre de roman : c’est un page-turner. Autrement dit, on ne peut pas s’empêcher de tourner chaque page, l’une après l’autre, jusqu’à ce qu’on connaisse le fin mot de l’histoire.

Lorsque Sean est retrouvé mort dans sa voiture, avec une balle dans la tête et un mot sur le pare-brise, ses collègues de la brigade criminelle concluent immédiatement au suicide. Obsédé par une enquête non résolue particulièrement horrible, il n’aurait pas supporté son échec.

failure

Mais son frère journaliste n’est pas de cet avis. Il mène alors son enquête, tout en s’efforçant de convaincre les forces de l’ordre de rouvrir le dossier. D’autant plus que des similitudes troublantes avec d’autres suicides de policiers lui mettent la puce à l’oreille.

Il s’agit du roman policier le plus chargé en retournements de situations parmi la sélection. Le genre de livre qui fait les délices des studios d’Hollywood. C’est aussi celui qui traite des sujets les plus délicats.

Le chinois

Le Chinois – Henning Mankell

Par un petit matin, la Suède s’éveille avec une affreuse nouvelle : presque tous les habitants d’un village ont été massacrés. Les policiers qui arrivent en premier sur l’immense scène de crime doivent surmonter le choc et tenter coûte que coûte de retrouver des indices pour identifier le ou les meurtriers.

clue

La nouvelle parvient aux oreilles de Birgitta Roslin, juge d’une ville située à l’autre bout du pays. Lorsqu’elle découvre que sa mère a été adoptée par l’un de ces couples assassinés, elle décide de se rendre sur les lieux du crime. Elle tombe par hasard sur un indice capital, qui va faire basculer son regard sur l’enquête et l’amener à des milliers de kilomètres : jusqu’en Chine.

Un roman policier qui mêle les cultures et les époques, et montre que pour certains la vengeance est un plat qui se mange vraiment froid.

poulets grillés

Poulets Grillés – Sophie Hénaff

J’ai reçu ce livre en cadeau et c’est vraiment bien tombé, parce que c’est mon coup de coeur parmi la sélection. C’est aussi le moins long, tant mieux parce que j’ai été incapable de le lâcher jusqu’à la dernière page.

Anne Capestan est soulagée : malgré sa bavure, son chef vient de l’informer qu’elle conserve ses fonctions de commissaire. Cerise sur le gâteau, elle est même nommée responsable d’une brigade. Mais dans ces cas-là, mieux vaut ne pas se réjouir trop tôt. La brigade en question a été créée spécialement pour accueillir les policiers qu’on veut mettre au placard : alcooliques, balances, chats noir, psychorigide, accros au jeu…

weirdos

En plus ce ne sont que des enquêtes qui n’ont jamais été résolues, parfois vieilles de vingt ans, qui leur tombent sur les bras. Et les moyens qui leurs sont accordés sont dérisoires. Mais Anne Capestan et son équipe de choc ne s’avouent pas vaincues : gare à ceux qui tentent de leur mettre des bâtons dans les roues !

Ce roman policier atypique est un vrai régal : il vous tiendra en haleine jusqu’au dernier moment.

Si vous avez envie de frissonner en cette soirée d’Halloween, vous savez ce qu’il vous reste à faire. Foncez chez votre libraire ! Et ne manquez pas ma prochaine chronique 🙂

Vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.