Accueil Développement durable Un compost pour chaque français : la valorisation des déchets organiques
Déchets organiques

Un compost pour chaque français : la valorisation des déchets organiques

par Louise PASTOURET

Le compost est un or vert issu des déchets organiques. Cet engrais naturel fertilise la terre et lutte contre l’appauvrissement des sols, afin de faire pousser des végétaux en bonne santé. Un bel exemple de cercle vertueux : tout est valorisé.

On estime qu’environ 1/3 de notre poubelle se compose de déchets verts : épluchures de fruits et légumes, coquilles d’œufs, marc de café, etc. Au lieu de les jeter parmi les ordures ménagères, il est donc possible de traiter ces résidus à part. Deux avantages : d’un côté, l’allègement du poids des ordures ménagères jetées annuellement par les français. De l’autre, la constitution d’une ressource précieuse pour votre jardin, votre potager ou vos jardinières.

Toutefois, le compost ne se fait pas n’importe où ni n’importe comment. Si vous disposez d’un jardin, vous avez le choix entre le tas de compost à l’air libre ou le bac à compost. Si vous habitez en appartement, vous pouvez installer un lombricomposteur sur votre balcon.

Mais sachez que la dégradation des déchets verts prend un certain temps. Et quand on décide de réaliser un compost, il faut s’en occuper. Il faut le voir un peu comme une recette de cuisine, un mélange de certains ingrédients selon des proportions équilibrées. Au bout d’un certain temps (au moins plusieurs mois), le compost est « mûr », prêt pour enrichir la terre. Mais peut-être n’avez-vous pas le temps ou la persévérance de vous en occuper ?

2025 : valorisation généralisée des déchets organiques

Bannière déchets organiques

Depuis 2012, les professionnels qui produisent des biodéchets en grandes quantités (comme les industriels de l’agroalimentaire, les restaurants, les entreprises de jardinage…) sont dans l’obligation de les valoriser. Mais les particuliers ne disposent pas encore d’une solution pratique et généralisée qui leur permettrait de trier leurs déchets verts à part. En effet, le compost relève d’une initiative individuelle.

La bonne nouvelle ? D’ici 2025, la loi sur la transition énergétique prévoit la généralisation du tri des déchets organiques pour tous les citoyens. L’objectif étant que chacun puisse valoriser ses épluchures au lieu de les faire incinérer. Une collecte séparée et régulière des déchets verts devrait ainsi nous être proposée, comme c’est le cas pour les emballages recyclables. Ou à défaut, chacun devrait pouvoir compter sur des composts de proximité gérés par les collectivités territoriales.

Le compost issu de cette collecte généralisée sur le territoire français devrait permette de remplacer en partie les engrais chimiques actuellement utilisés pour l’entretien des espaces verts, ainsi que dans l’agriculture.

Vous préférez agir dès maintenant ?

Bannière compost

Heureusement, il existe des solutions alternatives qui permettent de valoriser les biodéchets sans s’encombrer d’un composteur. Je pense notamment aux citadins qui ne disposent ni d’un jardin, ni d’un balcon.

Pour le moment, la plupart des composteurs urbains sont gérés par des associations. Celles-ci accompagnent la création de composteurs dans certains quartiers, pour les rendre accessibles aux habitants. Mais il y a souvent une longue liste d’attente… c’est que les bacs de compostage ne sont pas extensibles. Les copropriétés intéressées peuvent aussi installer un composteur dans leurs parties communes (une cour d’immeuble par exemple). Certaines communes se penchent également sur ces projets de valorisation. Il s’agit d’un premier pas, mais cela suppose de réunir un certain nombre de bonnes volontés.

Les Alchimistes

Récemment, je suis tombée sur une société qui propose justement de collecter les déchets verts. Les Alchimistes ciblent en priorité les professionnels, mais ils proposent également un système de collecte à destination des particuliers. Comme souvent, c’est le nombre qui fait la force : à partir de 25 foyers inscrits dans un quartier donné, un point de collecte est ouvert. Le service est payant, pour une somme modique : à partir de 1€/mois (prix libre).

Et vous, comment faites-vous pour valoriser vos déchets organiques ?

👉 Pour une réflexion d’ensemble sur le recyclage et l’environnement, vous pouvez (re)lire cet article consacré aux 4R.

Vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.