Accueil Développement durable Coronavirus : impression 3D, couture et bonnes volontés
Initiatives coronavirus

Coronavirus : impression 3D, couture et bonnes volontés

par Louise PASTOURET

En cette période si particulière, où chacun cherche à retrouver un semblant d’équilibre au quotidien, certaines personnes sont particulièrement sollicitées. Il s’agit notamment des professionnels de santé, qui font face à une déferlante de malades du coronavirus à l’état de santé précaire. Mais d’autres personnes sont également obligées de sortir de chez elles pour aller travailler. Alors même que des mesures de confinement strictes ont été mises en place pour le reste des français.

Les conditions de travail de ces professionnels se dégradent au fil des jours. Fatigue, manque de fournitures et de personnel… alors que la situation devient de plus en plus critique. Mais parmi celles et ceux qui doivent rester dans leur logement, certain.es ont commencé à avoir des idées. De nombreuses personnes cherchent désormais les moyens de se rendre utiles, d’agir concrètement pour apporter leur aide, d’une manière ou d’une autre.

Cet article rassemble trois initiatives intéressantes qui ont vu le jour très récemment. Si vous aussi, vous cherchez une manière de faire la différence, peut-être que l’une d’entre elles vous donnera des idées pour vous mobiliser.

Si vous avez accès à une imprimante 3D :

En Italie, la pénurie de valves respiratoires pourrait être combattue grâce à l’impression 3D. En effet, la fabrication additive permet d’imprimer du matériel médical qui manque cruellement aux hôpitaux. Les masques peuvent également être produits grâce aux imprimantes 3D et aux modèles qui circulent sur Internet. Je vous invite à consulter cet article complet du site MiniMachines.

Si vous savez (à peu près) coudre :

Alors que les masques se font de plus en plus rares, et les patiente de plus en plus nombreux, le CHU de Grenoble a pris l’initiative de diffuser un tutoriel en ligne. Le but : apprendre à réaliser des masques qui équiperont les équipes médicales. Pas celles en contact direct avec les patients atteints du coronavirus, mais les autres professionnels qui continuent d’exercer à l’hôpital. Alors si vous savez à peu près coudre, voici l’un des patrons à suivre pour réaliser ces masques.

Sinon, participez quand même à la lutte contre le coronavirus :

Dans le hall de notre résidence, l’une des habitantes a scotché une feuille et invité ceux qui le souhaitent à laisser leurs coordonnées. L’objectif : lister les personnes pouvant aller faire les courses ou promener les animaux des voisins plus vulnérables. C’est la preuve qu’il n’en faut pas plus qu’un papier et un crayon pour rassembler les bonnes volontés.

Des plateformes ont également vu le jour, comme le site enpremiereligne.fr. Leur but est similaire : mettre en relation des volontaires avec les personnes qui travaillent et ont besoin de courses, ou de faire garder leur enfant. Les conditions pour apporter de l’aide : avoir entre 18 et 60 ans, et ne pas faire partie d’un public à risque. Pour plus d’informations, consultez cette page.

Aucune de ces initiatives n’est parfaite. Mais elles ont le mérite d’exister, et démontrent que toute personne en bonne santé peut apporter sa contribution, si elle le désire. Vous connaissez d’autres projets qui ont vu le jour dans le cadre de la lutte contre le coronavirus ? Indiquez-les dans les commentaires !

Vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.