Logo des Enovateurs
Faire ses courses en ligne : le coût écologique du clic

Faire ses courses en ligne : le coût écologique du clic

Le drive, moins impactant que le point de vente ?

Avez-vous déjà fait vos courses sans bouger de votre canapé ? Partir en quête des articles, les ajouter dans son panier, puis les payer : des opérations banales... à l'impact numérique conséquent. En jeu : le stockage des informations, les algorithmes de recherche et de suggestion, les calculs de disponibilité...

Quelle est l'origine du drive ? Ce système permettant de récupérer ses courses alimentaires en voiture remonte à 1997 avec le DriveMarché. Depuis, le processus a nettement évolué grâce à l'essor des solutions numériques et l'accès généralisé au web.

Récemment, j'ai décidé de tester ce système d'achat proposé gratuitement par la plupart des grandes enseignes. Les principaux arguments ? Trouver les produits recherchés plus rapidement, disparition du temps d'attente en caisse et, pour certain·es, moins de tentations qu'en magasin... donc une meilleure gestion des dépenses.

Qu'en est-il de l'impact écologique ?

Autant le dire tout de suite : je me suis vite rendu compte que ce système est en fait une énorme usine bien polluante.

Stockage des produits

Pour commencer, il faut sélectionner le commerce le plus proche de chez nous. Ceci permet de savoir quels sont les produits (in)disponibles dans ce point de vente. Le site de vente en ligne contient donc toutes les images des produits commercialisés par l'enseigne, ainsi que leur description. Sans oublier leur quantité en temps réel... et ce, pour chaque magasin de France. D'après les chiffres de Casino, en 2020, 138 supermarchés étaient équipés d'un drive. Imaginez ce que représente le stockage et la mise à jour des données dans les data centers, pour chacun de ces supermarchés.

La recherche des produits

Pour optimiser les ventes au maximum, le site doit fournir une fonctionnalité de recherche efficace. Autrement, les client·es pourraient s'impatienter et abandonner leur panier. Le site doit donc scanner l'ensemble des pages produits (titre, description, mots-clés...). Un processus extrêmement lourd, en vue d'optimiser les résultats de la recherche. Ceci met en œuvre une grande puissance de calcul : même en optimisant la structure des données, le coût de la recherche reste très élevé.

Pour le moment, j'ai testé l'efficacité du moteur de recherche de Casino uniquement. Celui-ci m'a permis de trouver quelques-uns des produits recherchés, mais pas la totalité. Il faut connaître le nom exact de ce que l'on cherche. Sinon, il faut prendre le temps de passer de catégorie en catégorie...

Pistage marketing

Si vous passez par le site, il devient beaucoup plus facile d'analyser votre comportement de consommateur·rice. Voici quelques données susceptibles d'être étudiées lorsque vous réalisez vos courses en ligne :

  • Les produits sur lesquels vous avez cliqué.
  • Ceux que vous avez survolé avec la souris.
  • Le temps passé pour prendre connaissance d'une fiche produit.
  • Le temps total passé pour réaliser toutes vos courses.
  • Votre profil d'acheteur·se selon le type de produits achetés : mère / père de famille, étudiant·e...

Évidemment, toutes ces analyses augmentent l'impact numérique des courses en ligne. Sans parler des questionnements liés à vos données personnelles et à votre vie privée.

Gestion du créneau horaire pour la remise des courses

Une fois votre panier validé, le système calcule les créneaux horaires disponibles pour passer récupérer vos achats. Encore un traitement de données à réaliser.

Récupération du panier

A l'arrivée, mes produits sont emballés dans 3 gros sacs plastiques : un coût écologique supplémentaire.

Le moins mauvais ?

Faire vos courses en version drive est plus impactant écologiquement que si vous vous rendez directement en magasin. Dans tous les cas, le trajet est incontournable : vous devrez vous rendre sur place, ou un livreur devra faire le chemin jusqu'à votre domicile.

Toutefois, en optant pour des courses en ligne, vous serez moins attiré·e par d'autres produits : à la clé, moins de dépenses et de déchets.

Personnellement, j'ai donc choisi d'aller faire mes courses en magasin. En y allant à pied, c'est l'occasion de prendre l'air. Je peux aussi me servir de mes sacs réutilisables.

Comment faites-vous vos courses ? Vos habitudes ont-elles changé depuis la pandémie ?

[Photo de couverture : Glen Carrie]

Jérémy PASTOURET
Jérémy PASTOURET
Journaliste en recherche constante de nouveaux outils plus légers, accessibles à tous et respectueux de la vie privée de leurs utilisateurs.

Commentaires

Ecrire un commentaire

Sobriété

Passez à l'étape supérieure :

Découvrez nos tutos !

Chargement d'un nouvel article...

Les Enovateurs

Rejoignez notre communauté de lecteurs

Retrouvez-nous aussi sur

linkedin