Accueil Développement durable Les dessous du numérique – Ep. 1 : « dématérialisé… vraiment ? »
Numérique dématerialisé

Les dessous du numérique – Ep. 1 : « dématérialisé… vraiment ? »

par Louise PASTOURET
Publié : Mis à jour le
Energies grises

Le numérique est omniprésent : chaque jour, nous utilisons des équipement, des infrastructures, des réseaux et de l’énergie pour mener à bien des tâches diverses. Travailler, s’informer, communiquer, accéder à des biens et à des services : boutiques en ligne, restauration à emporter, consultation médicale, services publics, etc.

Mais en tant que consommateur, on ne voit souvent que la partie émergée de l’iceberg. J’achète un appareil (ordinateur, smartphone, tablette…). Je souscris à un abonnement permettant de se connecter à Internet. Je paye l’électricité nécessaire pour faire fonctionner mes équipements. Et la réflexion s’arrête là.

Appareils électroniques : tout beaux, tout propres ?

Numérique magique

En fait, peu de personnes se représentent l’envers du décor. Par exemple, il est difficile d’imaginer tout ce qui rend possible nos soirées streaming-canapé. Même les câbles ont disparu : nos connexions sont nomades, sans fil, invisibles.

Or c’est ce côté quasi-magique qui rend notre perception de la réalité assez biaisée. Pourquoi ? Parce que le numérique, qui a permis la dématérialisation de tant de procédés, est lui-même tout sauf dématérialisé.

A commencer par les équipements eux-mêmes (commençons tout de suite par ce qui fâche 😬). Ils sont :

  • coûteux en ressources de plus en plus difficiles à extraire.
  • fabriqués par de la main d’œuvre à bas coût à l’autre bout du monde.
  • acheminés jusqu’en France à grands renforts d’émissions de CO2.
  • souvent utilisés pendant moins de 2 ans, jetés dès les premiers signes de faiblesse
  • généralement difficiles à (faire) réparer. Les filières de traitement des déchets électroniques, bien qu’en développement, sont encore largement insuffisantes.

Tout au long de leur cycle de vie, ces appareils consomment de l’énergie et des ressources. Puis ils terminent leur existence au fond d’un tiroir ou dans une décharge. En bref : on est loin d’un processus dématérialisé. Je ne sais pas vous, mais ça me laisse comme une grosse impression de gâchis…

💻 Les équipements électroniques & vous

Racontez-nous où vous en êtes : vous n’y connaissiez rien ? Ou au contraire, vous avez des tonnes de projets en tête à nous recommander ? Tous vos retours nous aideront à approfondir ce dossier dédié aux impacts du numérique.

Des pistes d’évolution (à tous les niveaux)

Les appareils électroniques et vous

Finalement, d’où vient (aussi) le problème ? D’un manque de transparence, d’information. Difficile de cerner les enjeux des appareils qu’on utilise à tout moment. Et de manière encore plus intensive depuis le début de la pandémie, dans tous les domaines du quotidien. Heureusement, une fois qu’on commence à entrevoir toutes les problématiques liées à nos appareils, on peut aussi se mettre à réfléchir pour trouver un remède (non-dématérialisé, lui) !

Maintenant qu’on a parlé de ce qui fâche, je compte sur vous pour le 2e épisode de ce dossier consacré aux dessous du numérique. L’objectif : choisir un ou plusieurs modes d’action pour freiner ce vaste gâchis d’équipements !

Vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.