Accueil Technologies Eric Schmidt voit l’avenir en rose à la Viva Tech
Eric Schmidt en conférence VivaTech

Eric Schmidt voit l’avenir en rose à la Viva Tech

par Louise PASTOURET

Bonjour à tous ! En ce lundi caniculaire, je viens de reprendre ma place devant l’ordinateur. En effet, Jérémy et moi sommes tout juste rentrés de notre séjour à Paris, où nous avons assisté à la deuxième édition du salon Viva Technology. Ce furent trois jours intenses, consacrés à la découverte des innovations proposées (dans TOUS les domaines) par de nombreuses start-ups.

Ces quelques jours ont filé à vitesse grand V, tant il y avait de conférences à écouter, d’innovations à tester, d’entrepreneurs avec qui discuter. Impossible de tout voir, de tout faire… c’était parfois frustrant mais nous avons dû faire des choix. D’ailleurs, nous attendons avec impatience l’innovation qui nous permettra de nous dédoubler ! Mais d’ici-là, je voudrais vous parler des initiatives qui nous ont marquées et des conférences qu’il ne fallait pas rater.

On commence avec l’un des intervenants les plus célèbres de cette édition 2017 : Eric Schmidt, le président exécutif d’Alphabet. Autrement dit, c’est le big boss du conglomérat créé il y a 2 ans pour chapeauter Google (entre autres). Auparavant, il a exercé la fonction de PDG de Google pendant 10 ans, de 2001 à 2011.

Celui-ci s’est donc rendu à la VivaTech pour une intervention d’une demi-heure dans la salle de conférence principale. Sans surprise, celle-ci était pleine à craquer en ce jeudi après-midi – malgré la chaleur étouffante.

Le titre de son intervention ?

« The case for Optimism »

Voilà qui donne le ton. Effectivement, ce grand monsieur du web a exposé au public sa vision résolument optimiste d’un futur ultra-connecté.

Selon lui, notre époque est celle de l’intelligence, à la fois humaine et artificielle. Nous vivons actuellement une période d’abondance, en particulier dans les domaines de l’information et de la communication. Dans ce monde de plus en plus connecté, la place de la science est prépondérante. On observe également une amélioration de l’espérance de vie, et des progrès significatifs dans les domaines de la santé, de l’éducation et de la nutrition.

Or une majorité de personnes s’inquiète actuellement de l’avenir de nos sociétés. Est-ce que nous nous dirigeons vers des temps meilleurs ? Ce n’est pas leur sentiment. Eric Schmidt qualifie cette attitude de résistance au changement. Car pour sa part, il y a toutes sortes de bonnes raisons d’envisager le futur avec optimisme.

Le futur selon Eric Schmidt

Les ordinateurs et les machines intelligentes, quelles qu’elles soient, seront omniprésentes. D’ailleurs, les ordinateurs sont déjà en mesure d’élaborer de meilleurs diagnostics que les médecins – par exemple en ophtalmologie ou en dermatologie (détection des cancers de la peau). Les voitures autonomes, pilotées par des ordinateurs, seront bientôt accessibles à tous. Les problèmes de traduction et de compréhension ne seront bientôt plus qu’un lointain souvenir.

Les machines intelligentes auront accès à une masse de données gigantesque. Mais également la possibilité de partager leurs connaissances, d’apprendre à apprendre. Ce qui aura un impact important sur nos vies quotidiennes, dans la sphère privée comme professionnelle. Evidemment, tout ceci nécessitera le développement d’infrastructures bien plus conséquentes, à la fois pour le stockage des données et la rapidité des ordinateurs.

Mais qu’en est-il du travail dans tout ça ? Eric Schmidt évoque une inquiétude majeure : la peur que tous nos emplois soient à terme effectués par des machines intelligentes. Pour y répondre, il met en avant un argument intéressant. Selon lui, 90% des emplois ne peuvent pas être complètement automatisés. Ce qui veut dire qu’à l’avenir, nous travaillerons tous avec des ordinateurs… sans être remplacés par ces ordinateurs. Pour lui, il y aura au contraire davantage d’emplois créés. Ainsi qu’une hausse de la productivité, générée par cette combinaison d’humains et d’intelligence artificielle.

L’avenir nous le dira

Finalement, après avoir écouté ce discours résolument optimiste, il ne reste plus qu’à espérer qu’Eric Schmidt aura raison. Même s’il prêche pour sa paroisse… et nous propose une vision du futur à la sauce bisounours. Mais après tout, nous sommes à la VivaTech. Et sans pour autant tomber dans la naïveté, il faut reconnaître que ce genre d’événement se prête plutôt bien à l’espérance !

 

Vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.