Accueil Technologies FakeSMTP – un utilitaire parfait pour gérer les mails en développement !
FakeSMTP - un utilitaire parfait pour gérer les mails en développement !

FakeSMTP – un utilitaire parfait pour gérer les mails en développement !

par Jérémy PASTOURET
Publié : Mis à jour le

Posons le cadre : vous démarrez un nouveau projet Web et vous travaillez sur la page de création de compte. Vous souhaitez vérifier les adresses e-mail en envoyant un mail de confirmation. Vous choisissez la bonne librairie… puis vous rencontrez le problème du serveur SMTP. Plusieurs solutions s’offrent à vous. Soit vous pourrissez une adresse e-mail (Gmail, Yahoo…), soit vous installez un serveur SMTP localement, comme FakeSMTP.

Entre ces deux options, je vous recommande l’utilisation de FakeSMTP. C’est plus simple, plus écologique, et vous pouvez travailler sans internet.

Qu’est-ce que FakeSMTP ?

Qu'est ce que FakeSMTP

Il s’agit d’un petit utilitaire développé en Java, d’une taille de 1.76Mb. Pas besoin d’installation traditionnelle, c’est un exécutable multi-plateforme (c’est le gros avantage de Java).

Ce programme est composé d’une interface graphique simplifiée. Vous pouvez définir le port du serveur, lancer le serveur et consulter les mails émis/reçus. Cet utilitaire est donc parfait dans un cadre d’un développement.

Comment installer / lancer FakeSMTP ?

Comment installer-lancer FakeSMTP

Il vous suffit de télécharger le fichier fakeSMTP-2.0.jar, et de double-cliquer sur le fichier reçu.

Ensuite, il ne vous reste plus qu’à cliquer sur le bouton Start server pour démarrer le serveur SMTP.

Paramétrage dans vos projets Web

MAIL_MAILER=smtp
MAIL_HOST=127.0.0.1
MAIL_PORT=25
MAIL_USERNAME=null
MAIL_PASSWORD=null

Bien entendu, je ne peux pas vous présenter la configuration de tous les langages / frameworks Web existants sur le marché. Alors j’ai choisi un exemple significatif avec Laravel (ci-dessus).

Consulter les mails émis

Consulter les mails émis

Lorsqu’un mail est envoyé / reçu, vous le voyez dans l’interface. Il vous suffit d’effectuer un double-clic sur le mail pour le consulter. Si vous n’avez pas de client mail installé sur votre ordinateur (comme Thunderbird, Outlook…), vous pouvez vous rendre dans le dossier received-emails et récupérer un mail.eml.

Ensuite, il vous suffit de transférer le fichier sur le site encryptomatic afin de consulter visuellement le mail envoyé.

Consulter mail avec encryptomatic

Qui a conçu FakeSMTP ?

Qui a conçu FakeSMTP

Gautier MECHLING est à l’origine de ce projet. Je profite d’ailleurs de cet article pour le remercier de l’avoir conçu. Le code source de FakeSMTP est disponible sur GitHub. Le code est très stable, il n’a pas été touché depuis 2016 et fonctionne toujours aussi bien.

Conclusion

Bannière conclusion

Maintenant, vous connaissez une solution fiable pour travailler localement et proprement.

💬 Et vous, quel outil utilisez-vous pour l’envoi de mails dans un environnement de test ?

Pour allez plus loin, je vous invite à lire notre article concernant MailHog. C’est LE service Web à intégrer si vous avez un peu de temps. Écrit en Go et installable avec Docker, il vous permet aussi d’anticiper les mauvaises journées grâce à un mode Chaos (erreur de connexion serveur SMTP…). Cela vous permet d’afficher des messages d’erreur compréhensibles pour vos utilisateurs, et d’être alerté rapidement en cas de problème.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.