Accueil Le Coin des Bouquins Hacker Citizen par Geoffrey Dorne

Hacker Citizen par Geoffrey Dorne

par Jérémy PASTOURET
Publié : Mis à jour le

Je ne sais pas si vous connaissez Kickstarter, si vous en avez juste entendu parler ou si vous y faites un tour de temps en temps. Pour mettre tout le monde au même niveau, je vous propose de vous présenter rapidement ce site de crowdfunding. C’est une plateforme qui permet à tout le monde (même aux particuliers) de participer financièrement à un projet, en échange d’une contrepartie. Il s’agit donc de verser une « contribution », selon les mots du site. Je vais prendre comme exemple le livre de Geoffrey Dorne, qui constitue le sujet de cet article.

Celui-ci avait besoin de 9 000€ pour réaliser son projet : publier un livre dont il est l’auteur. Alors pourquoi 9 000€ ?Probablement parce qu’éditer un livre suppose d’avoir un minimum de fonds ; mais ce n’est pas le sujet du jour et je ne suis pas un expert en édition. Chacun peut participer financièrement, grâce à plusieurs niveau de contribution. Par exemple, si vous donnez 10€, vous obtenez des stickers ; si vous donnez 20€, vous recevez un exemplaire du livre, etc… petit à petit, Geoffrey Dorne a tout de même réussi à collecter 35 957€. Donc on peut dire que sa campagne a plutôt bien marché. Ce qui prouve l’intérêt du crowdfunding dans le développement de projets de toutes sortes.

Pour voir à quoi ressemblait son Kickstarter, je vous invite à cliquer sur ce lien.

Maintenant vous allez me demander pourquoi j’ai choisi de participer à son projet ?

Je suis tombé sur son Kickstarter en parcourant le blog de son frère Manuel Dorne alias Korben.

Korben

Si vous ne le connaissez pas je vous invite à aller faire un tour sur son blog. Cela fait longtemps que je lis ses articles, et il fait partie des personnes qui m’ont donné envie de créer un blog à mon tour. Ce qui me plaît dans son blog, c’est que ses articles sont spécialisés dans le domaine de l’informatique, de la domotique et plein d’autres domaines. J’ai découvert pas mal de choses grâce à lui. J’espère qu’un jour il rédigera un article sur Les Enovateurs, ou sur notre application de bus, ou sur un programme qu’on aura développé. Parce que cela représenterait pour moi une reconnaissance dans ce domaine, de la part d’un bloggeur reconnu.

Enfin bref, c’est grâce à son site que je suis tombé sur ce Kickstarter. En lisant le projet de Geoffrey Dorne, je me suis dit que je pouvais apporter une contribution raisonnable, et que ça serait sympa d’avoir une petite dédicace ainsi que des idées de hacks sympas à partager.

Dédicasse

Parlons maintenant de cet ouvrage. C’est la première fois que j’ai écris un article sur un livre, donc je vais faire de mon mieux. Pourquoi ce projet m’a-t-il séduit ? Tout simplement parce que nous vivons une époque incertaine pour la vie privée. Même dans notre modeste commune, les caméras de « vidéo protection » fleurissent à tous les coins de rue (on ne parle plus de « vidéo surveillance »… ça fait peur aux honnêtes gens). Caméras, surveillance, tracking, police, gouvernement, Internet… à quel moment notre existence basculera-t-elle dans une dystopie donnant raison aux récits de fiction comme 1984, Fahrenheit 451, ou plus récemment les épisodes de la série Black Mirror ?

La question que beaucoup de gens se posent, évidemment, c’est « qu’est-ce que je peux y faire ? ». Ce projet et ce livre m’ont parus intéressants, car susceptibles d’apporter une réponse à cette interrogation.

Maintenant, détaillons le contenu de cet ouvrage : je le trouve très bien illustré, le papier est de bonne qualité. Ce livre se lit plutôt facilement et rapidement (le temps d’un trajet en train pour moi). Finalement, j’ai eu l’impression d’avoir acheté un livre de cuisine, mais pour les hacks. Ce que je veux dire, c’est que sur la page de droite on peut voir une jolie illustration du hack ; et à gauche on a les ingrédients et les instructions pour réaliser soi-même le hack.

Hacker Citizen

Le livre comporte 127 pages dont 17 de préface, l’ensemble des pages sont écrites en anglais et en français.

L’auteur a choisi de séparer le livre en cinq parties :

  • Surveillance
  • Ville
  • Culture
  • Nature
  • Partage

Je vais maintenant détailler quelques points négatifs :

je connaissais déjà certains des hacks car je les avais déjà vus sur le blog de Korben. Mais globalement, ce qui me gène, c’est que ce sont des hacks plutôt tendus à réaliser. C’est-à-dire qu’à mon avis, ils peuvent vous mener directement au poste pour vandalisme. C’est un peu au même niveau que de trafiquer un radar fixe, sauf que dans un contexte d’état d’urgence à rallonge… ce n’est peut-être pas une bonne idée de les tenter, même pour démontrer quelque chose. En enlevant tout ces hacks un peu borderline, il n’en reste plus beaucoup qui sont vraiment faisables. C’est la raison pour laquelle je suis moyennement convaincu par le slogan « 50 idées simples a faire soi-même ». Parce qu’effectivement elles sont simples, mais elles sont pas mal risquées.

Conclusion sur Hacker Citizen

En conclusion, ce livre n’est pas mal, il est bien écrit, très bien illustré. Il suggère plein de possibilités, d’idées de détournement des objets. Mais personnellement, je n’irai pas les réaliser. Même si beaucoup d’entre elles font sourire ou donnent envie, cela restera du domaine de l’imaginaire. Il est donc destiné aux personnes qui aimeraient se faire une meilleure idée des possibilités de hacking dans la ville, au quotidien. Mais à mon avis, l’application pratique n’est pas franchement aisée… en tout cas, c’est à vos risques et périls. Cependant, mieux vaut garder ce livre sous le coude, on ne sait jamais. C’est comme un médicament : on espère ne pas avoir à s’en servir, mais mieux vaut en avoir chez soi au cas où.

Si vous avez envie d’acheter ce livre pour vous mettre dans la peau d’un hacker des rues, c’est sur le site Tind – pour un montant de 24€90.

Vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.