Accueil Le Coin des Bouquins La Chronique Littéraire De Juillet

La Chronique Littéraire De Juillet

par Louise PASTOURET
Publié : Mis à jour le

L’été est là, les vacances aussi : c’est une période où nous avons tout un peu plus de temps à consacrer à nos loisirs (en théorie). Alors je me suis dit que c’est le bon moment pour lancer sur ce blog une mini rubrique mensuelle de critique littéraire. D’ailleurs j’ai toujours rêvé d’être payée pour lire des livres et donner mon avis. Un jour peut-être, on ne sait jamais, un grand patron de presse lira cet article et m’embauchera pour mon talent littéraire ! Oui, ça fait du bien de rêver un peu.

Mes choix sont assez éclectiques, je sélectionne les bouquins au petit bonheur la chance dans les rayons de la médiathèque (très bien pourvue d’ailleurs). Une couverture attrayante ? Je prends. Un titre qui m’interpelle ? J’embarque. Si au bout de quelques pages je ne suis plus vraiment là, je garde le livre sous le coude. Seul petit problème : la limite d’emprunt de 5 ouvrages… parfois il y a tout simplement trop de choix, et puis j’adore emprunter plusieurs livres en même temps et passer de l’un à l’autre quand bon me semble.

Avant de commenter mes lectures de juillet, j’en profite pour dire un mot sur un excellent site : Bibliotroc. Pour toi, le littéraire, qui en a marre de payer un livre de poche 8€ alors que tu sais pertinemment que tu vas le dévorer en un temps record : voilà la solution à tous tes problèmes ! Le principe ? Le troc de livres. Et je n’en dis pas plus, comme ça tu es bien obligé d’aller y jeter un oeil !

Tadaaa, voici donc mes lectures de juillet ainsi que mon auguste – et brève – opinion. Sans spoiler, ni dodo devant votre écran 😉

Chronique littéraire : La Cuisinière d'Himmler

La cuisinière d’Himmler – Franz-Olivier Giesbert :

Il s’agit du seul roman dans la sélection du mois. Celui-ci, je l’ai trouvé à la librairie Sauramps à Montpellier, une vraie caverne d’Ali Baba avec frénésie acheteuse garantie. C’est la couverture qui m’a tapé dans l’œil, et les premières pages ont achevé de me convaincre.

Rose est une fringante centenaire, enfin autant que possible après avoir traversé le XXe siècle et surmonté les tragédies personnelles qui l’ont touchée au fil des ans. Dans ce récit à la première personne, elle prend la plume pour raconter son incroyable histoire, et démontrer qu’on peut survivre à tout. Ses armes ? La joie de vivre, la vengeance et la cuisine.

Ce roman est agréable à lire ; tout au long du récit la narratrice nous gratifie de quelques maximes et principes de vie qui permettent de prendre du recul, de mettre les choses en perspective. Plutôt utile en ce moment avec l’actualité internationale mouvementée que nous connaissons.

Pour terminer, voici une interview de l’auteur qui permet de compléter cette mini chronique.

Design & Image de Marque

Design & Image de Marque – Jean-Marc Piaton :

Tout le monde connaît le logo de la RATP ou celui de la Société Générale. Mais comment ont-ils été créés ? Quelle a été leur évolution ? Et surtout, d’où provient leur force, leur impact visuel ?

Les réponses sont apportées dans cet ouvrage, qui met en lumière le parcours d’un professionnel du design ayant réalisé sa carrière au service de la construction de l’identité visuelle des entreprises. Au fil des cas pratiques, expliqués et illustrés, on comprend que dans le domaine du design rien ne doit être laissé au hasard, et que le secret réside dans les détails. Simplicité et beauté sont les maîtres mots, repris comme un mantra par l’auteur tout au long de cette biographie professionnelle et pratique.

Une lecture instructive pour ceux qui s’intéressent au design et au marketing. Il ouvre une fenêtre sur le monde feutré des grandes agences de design : beaucoup de travail mais aussi beaucoup de privilèges et de réseaux influents. Luxe, calme, volupté… et bénéfices.

Je ne mange pas de produits industriels

Je ne mange pas de produits industriels – Stéphane Guilbaud :

Ce livre était placé en « tête de gondole » du rayon santé à la médiathèque. Je l’ai emprunté parce que le titre est pas mal accrocheur ! Et forcément, quand l’auteur annonce ce genre de défi, j’ai envie de voir si c’est vraiment réalisable. Par ailleurs, ce blog raconte aussi la manière dont, progressivement, nous modifions nos habitudes au quotidien. L’objectif : plus d’écologie – et d’économies. Or la nourriture étant un incontournable de l’existence, il est intéressant de revoir nos basiques de temps en temps et de s’interroger sur ce qu’on met dans notre assiette.

Cet ouvrage se divise en deux parties. Dans la première, l’auteur présente les dangers des produits alimentaires industriels sur la santé. Dans un second temps, il aborde pour chaque catégorie d’aliments les gestes à ne pas faire et les bonnes habitudes à prendre. A savoir : scruter la liste des ingrédients, se tourner vers les produits biologiques ou le petit producteur local, choisir des restaurants qui proposent une carte réduite mais du jour, etc.

Ce livre permet de prendre conscience que l’on ingurgite tous les jours des éléments dont nous n’avons pas besoin. Or ceux-ci peuvent se révéler nocifs au fil des ans. La deuxième étape consiste à changer sa manière de faire les courses, et se poser les bonnes questions. Bref engager une démarche globale pour apprendre à se nourrir autrement. Or cela paraît plutôt chronophage et pas franchement bon marché. Moralité : pour ne pas se décourager, mieux vaut se débarrasser en douceur des produits industriels plutôt que de vouloir tout révolutionner du jour au lendemain. Et ce même si le livre suscite volontairement un sentiment d’urgence chez ses lecteurs.

Pour ceux que la démarche intéresse, voici en complément le blog de Stéphane Guilbaud pour creuser davantage le sujet.

Miam !

Miam ! – Laura Rowe :

Un livre construit comme une compilation d’infographies, et qui parle en plus de nourriture ? Impossible de résister. Visuellement l’ouvrage est très attirant, clair et coloré. Quant à son contenu, il permet d’apprendre toutes sortes d’anecdotes sur les produits qui se trouvent dans les placards et le réfrigérateur. Vous saurez tout sur les différentes espèces d’avocats et sur les différentes manières d’accommoder les algues. Vous découvrirez aussi les parfums de glace les plus insolites, et les recettes de pâté en croûte du monde entier. Les boissons sont également décortiquées, du café à la vodka en passant par le cidre.

Voilà 200 pages qui donnent l’eau à la bouche et provoquent une irrésistible envie de mettre la main à la pâte. En bonus, vous voilà incollable sur (presque) tous les aliments !

Coutumes du Monde

Coutumes du Monde – Gavin’s Clemente Ruiz :

Un petit guide plutôt sympathique, où chaque page décrit une coutume particulière à une région du monde. On apprend à bien se tenir à table en Corée du Sud. On découvre que les japonais portent des chaussettes spéciales avec leurs tongs et qu’en Norvège, un père de famille qui part tôt du bureau pour aller chercher ses enfants est bien vu. De la naissance à la mort, en famille ou au travail, voilà comment ne plus commettre de gaffe lors d’un séjour à l’étranger.

Un petit livre assez ludique et insolite, qui se lit rapidement et prête à sourire à l’évocation de certaines coutumes. Comme quoi tout est affaire de culture et surtout de tolérance.

Voilà, c’est tout pour le mois de juillet. Rendez-vous dans quelques semaines pour la prochaine chronique littéraire ; n’hésitez pas à me proposer des titres à lire dans les commentaires. Et surtout bonne lecture à vous !

Vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.