Accueil Développement durable La cueillette : idéal pour consommer local

La cueillette : idéal pour consommer local

par Louise PASTOURET
Publié : Mis à jour le

L’autre jour, profitant de quelques jours de congés estivaux, nous avons eu une envie subite de verdure fraîche pour le dîner. Et ça tombait bien : près de notre lieu de séjour se trouvait une ferme proposant aux volontaires de venir faire leurs courses directement dans les champs. Un peu comme quand on était petit et qu’on allait faire la cueillette dans le potager de mamie, mais en version XXL.

Brouette

Inutile d’emporter la panoplie du parfait paysan, on vous prête gracieusement à l’entrée des sécateurs et des brouettes. Même les enfants ont droit à la version champêtre du mini-caddie de supermarché et tentent de faire rouler droit leur brouette miniature… si c’est pas mignon tout ça. Si vous décidez de tenter l’aventure par contre, pensez aux paniers pour emmener votre récolte, même si la boutique en vend quelques uns pour la récolte des fruits rouges (ça serait dommage qu’ils finissent en bouillie sous cette courgette gargantuesque). Et puis évidemment pensez à vous habiller pour la circonstance, eh oui les champs c’est gadouilleux !

Panneau cueillette

Une fois bien équipé, c’est parti pour la chasse aux fruits et légumes. Dès le parking, un grand panneau annonce la couleur avec la liste détaillée des produits que vous pourrez cueillir. Vous voilà prévenus, ici la saisonnalité est respectée : si vous voulez des fraises en novembre allez plutôt à l’hyper du coin !

Allez, c’est parti pour les serres de tomates. La variété : des cœurs de bœuf, ces grosses tomates charnues et biscornues. On se croirait dans une jungle, elles poussent en lianes sur des rangées compactes. C’est à se demander comment les plants supportent ces grappes de fruits si lourds.

2016-08-09 17.23.46

Et si on déracinait quelques poireaux pour la soupe ? Heureusement qu’une fourche plantée dans le champ attend les visiteurs, et même avec cet outil ce n’est pas évident d’extraire les légumes car la terre est dure comme du bois. Quand on y arrive, on se sent très fiers de nous *petite danse de la joie avec les poireaux*

Ensuite on passe à la partie régressive : la cueillette des framboises ^^

Framboise

Elles poussent à perte de vue ! Plein de petits fruits roses dans un champ immense. C’est très difficile de résister… alors on a craqué ! Sans regret, elles sont délicieuses.

Aubergines

Les pommes ne sont pas encore mûres, les fraises non plus… c’est dommage, mais c’est le jeu. Alors on file au « rayon » poivrons. Devant chaque serre et chaque champ ouvert à la cueillette, un panneau affiche le prix au kilo. Dans le cas des courgettes et des aubergines, si vous cueillez des légumes d’une taille inférieure à 15 centimètres, le prix au kilo est multiplié par 4. C’est suffisamment dissuasif pour éviter de cueillir ceux qui sont encore trop petits.

Pour ceux qui veulent (se) faire plaisir, il est même possible de cueillir des fleurs ! Surtout que les roses sont magnifiques, et à 75 centimes la tige on peut difficilement dire qu’on se ruine.

Les ➕ :

Une balade au grand air ça fait toujours du bien, il paraît qu’on est trop sédentaires. Et puis l’estomac constitue toujours une bonne motivation quand les fruits rouges ont été plantés à l’autre bout de la parcelle…

Les produits sont de première fraîcheur, forcément puisque vous les avez cueillis vous-même directement sur le plant.

C’est une activité intéressante avec des enfants, surtout si vous habitez en ville. Des jeux de plein air leur sont proposés. En plus ils peuvent admirer les chèvres, les poules et les oies nourries avec les produits des champs tombés par terre.

Si vous avez la flemme de faire la cueillette vous-même, la boutique à l’entrée propose à la vente des fruits et légumes déjà cueillis. On y trouve aussi d’autres produits d’origine locale.

Les prix au kilo sont inférieurs à ce que l’on trouve dans les grandes surfaces ou chez le maraîcher. C’est compréhensible dans la mesure où la main d’oeuvre et le transport sont déduits. J’ai gardé le ticket pour que vous puissiez vous faire une idée :

Ticket de caisse cueillette

Les ➖ :

Il faut penser à consulter les produits disponibles en fonction de la période de l’année, pour éviter les surprises.

Les cultures proposées sont locales, mais pas forcément biologiques. A vérifier si vous tenez à éviter les pesticides : il existe en France quelques cueillettes bio.

Vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.