Accueil Technologies Les assistants vocaux : opportunités, avantages et inconvénients
Les assistants vocaux - avantages-opportunités-inconvénients

Les assistants vocaux : opportunités, avantages et inconvénients

par Jérémy PASTOURET

Du 3 au 4 septembre 2020 s’est tenu le SIDO 2020 – le plus grand showroom européen dédié à l’IoT (Internet des objets), l’IA (intelligence artificielle) et la robotique sur Lyon. Durant ces deux jours, j’ai pu suivre de nombreuses conférences sur différents sujets et échanger avec divers exposants. Mais une conférence en particulier, intitulée « La voix du client ! », m’a inspiré et donné envie de vous présenter les assistants vocaux comme Alexa, Google, Siri… sous un angle nouveau.

Qu’est-ce qu’un assistant vocal ?

Les assistants vocaux du marché

Il s’agit d’un appareil électronique qui prend (souvent) la forme d’une enceinte connectée. Cette appareil vous écoute et attend une demande, une question ou un ordre de votre part. Les assistants personnels intelligents ont fait leur apparition en novembre 2014 avec Amazon Echo. Puis le Google Home est apparu sur le marché en mai 2016, ainsi que le HomePod d’Apple en juin 2017. Ces assistants promettent de vous faciliter la vie, de gérer votre domotique (contrôler les lumières, lancer l’aspirateur…). Il peuvent aussi lancer la radio, un film, une série, effectuer une recherche sur le web uniquement grâce à votre voix.

Les avantages des assistants vocaux

Les avantages des assistants vocaux

D’après les dires des conférenciers, les assistants vocaux auraient été commandés en nombre depuis le début du confinement et nettement plus utilisés. Peut-être avez-vous reçu l’un de ces appareils comme cadeau de Noël, de départ, ou autre. Or, après l’effet « waouh » du déballage et de l’installation, ces assistants vocaux ont souvent pris la poussière… jusqu’au confinement.

En effet, lorsqu’on travaille à la maison, on a tendance à mettre un peu de musique, écouter la radio… pour les enfants, il existe aussi des quizz, des blagues et des jeux pour les divertir.

Puisque les assistants vocaux apportent une nouvelle expérience touchless (sans contact), chacun peut faire la vaisselle, la cuisine ou du rangement tout en effectuant des requêtes grâce à la voix. « Appelle telle personne », « lance telle radio »…

Ces nouveaux usages changent ainsi la manière de consommer des informations sur le Web. Les assistants vocaux rendent l’Internet plus simple et plus accessible, car il y a moins d’opérations manuelles à réaliser.

Voici une petite démonstration : Comment écouter une radio ? – Ordinateurs Vs assistants vocaux :

Ordinateurs

  • Allumer l’ordinateur
  • Lancer un navigateur Web
  • Taper le nom de la radio dans votre moteur de recherche favori
  • Choisir le bon site parmi ceux proposés
  • Trouver le bouton de lecture de la radio en direct et cliquer dessus

Assistants vocaux

  • « Alexa, lance … (prononcer le nom de la radio) »

La promesse des assistants vocaux ? Nous simplifier la vie, par rapport à une opération manuelle de recherche et d’exploration de site sur smartphone / PC.

D’après les conférenciers, les actions répétitives fonctionnent aussi très bien. Typiquement, demander à Alexa d’acheter toujours le même lot de mouchoirs ou de papier toilette sur Amazon. A contrario, l’expérience serait catastrophique si on demandait à Alexa de parcourir tout le catalogue d’Amazon afin de choisir un nouveau shampoing.

Les opportunités des assistants vocaux

Bannières - opportunités des assistants vocaux

A l’heure actuelle, il existe peu de skills (compétences développées pour l’assistant) ou d’applications sur ces terminaux. Si vous êtes une marque, une entreprise, un développeur, cela peut valoir le coup de créer une application pour être en avance sur les autres. De plus, on peut dire que les utilisateurs de ce type d’appareils sont un peu geeks, et aiment tester de nouvelles choses.

Ainsi les marques peuvent se démarquer en proposant de nouvelles sortes de contenus et de services à leurs clients. On parle souvent d’identité visuelle, de logo, de site web, de goodies… mais qu’en est-il de l’identité auditive ? Certaines entreprises possèdent déjà la leur. Je pense notamment aux jingles caractéristiques de la SNCF ou des stations de radio. En tout cas, il s’agit d’une opportunité à saisir.

De plus, avec la crise sanitaire, de nouvelles craintes sont apparues. Comment faire pour :

  • Appuyer sur les boutons d’un ascenseur sans attraper le virus ?
  • Emprunter/rendre des livres à la médiathèque sans toucher l’écran tactile ?
  • Acheter un billet sur les bornes SNCF sans toucher l’écran ?
  • Ouvrir la porte des toilettes sans toucher la poignée ?

A l’avenir, le tactile et les boutons disparaîtront peut-être pour laisser place à la voix, permettant d’utiliser des produits / services sans contact et donc sans risque de transmission des maladies. Sous réserve toutefois que dernière notre masque, la reconnaissance vocale fonctionne correctement.

Les inconvénients des assistants vocaux

Bannières - Inconvénients des assistants vocaux

Pour les développeurs, les marques, les entreprises : créer un skill ou une application pour les assistants vocaux représente un nouveau challenge. Concevoir une expérience vocale est complètement différent d’une construction d’un site Web ou même d’une application mobile. D’après l’autrice Oxana Gouliaeva, il est nécessaire de fermer les yeux et d’imaginer un échange avec l’enceinte connectée. Il faut faire simple, trouver les bonnes phrases et les bonnes questions afin d’orienter les utilisateurs, comme dans un entonnoir. Ce n’est pas évident et cela demande un travail conséquent.

Le département marketing doit réussir à créer une identité auditive qui permet d’identifier efficacement sa marque.

Quant à l’utilisateur, il lui faut connaître les phrases à utiliser… et bien articuler pour réussir à se faire comprendre.

En termes d’écologie : envoyer des données vocales sur des serveurs distants, traiter l’information, rechercher la bonne donnée et transmettre la réponse audio demande beaucoup d’énergie.

Un dernier point bloquant pour moi : la confidentialité des données. Dans sa conférence, Sébastien Stormacq (qui travaille sur Alexa) assure que l’appareil ne nous enregistre pas chaque jour. Que l’enceinte se déclenche uniquement lorsqu’on l’appelle par son nom. Et que l’enregistrement est uniquement envoyé à ce moment là. Pour finir, il indique que le bouton d’arrêt d’Alexa coupe physiquement le micro.

Pour ma part, même si Amazon semble avoir réalisé des efforts en ce sens, nous n’avons aucune information sur les traitements opéré lorsque notre voix est envoyée sur leur serveur. Peut être qu’un jour Alexa pourra répondre au téléphone avec notre voix ? Je pousse le bouchon assez loin, c’est certain, mais il s’agit d’une éventualité. Je trouve que l’appareil est trop peu coûteux pour être suffisamment rentable en l’état. Or nous savons très bien qu’Amazon est loin d’être pauvre. A surveiller dans les mois à venir…

Conclusion

Si vous souhaitez visionner la conférence, elle est disponible ci-dessus. Je ne crois pas qu’Alexa puisse vous la faire écouter 😀. Vous y retrouverez :

L’expérience des assistants vocaux vous attire, mais envoyer vos données aux GAFAM vous rebute ? Sachez que Mozilla a lancé un programme pour créer une voix Open Source plus rassurante et respectueuse, utilisable pour différent projets.

Que pensez-vous de ces assistants vocaux ? Est-ce l’avenir du Web, la prochaine révolution ? Avez-vous peur pour vos données ?

Vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.