Accueil Bons plans Manuel de survie : la route des vacances

Manuel de survie : la route des vacances

par Louise PASTOURET
Publié : Mis à jour le

Maintenant que vous avez lu le 1er article de la série, vous connaissez tous les pièges à éviter et savez comment réserver vos vacances en toute sérénité ! (Spoiler : il faut s’y prendre à l’avance. Oui, toi, le procrastinateur, c’est à toi que je parle. Et ne compte pas trop sur les départs en dernière minute, sauf si tu veux passer 7 jours / 6 nuits dans un cube en béton tout moche avec une piscine squattée en permanence par des gamins mal élevés. Mais si, j’adore les enfants. Ou pas. Bref, revenons au sujet.)

Voyage

Alors passons à la prochaine étape. Vous avez mis le pied dans le🚊/✈/🛳/🚗/🚀. Vous vous apprêtez donc à passer un délicieux moment en compagnie d’un personnel de bord prévenant et de passagers charmants, grâce auxquels votre trajet ne semblera durer qu’un instant. Oui, mais si jamais votre voisin enlève ses chaussures et vous fait profiter de l’odeur de ses pieds ? Si le contrôleur passe des annonces à tout bout de champ d’une voix qui vous vrille les oreilles ? Vous l’aurez compris, mieux vaut se montrer prévoyant.

le poids des valises

Bagages volumineux = dos malheureux

« Si je prenais mon blouson ? Il risque de faire frais le soir. », « Il faut absolument que j’emporte mes chaussures à talons pour la soirée. », « Allez, hop, un parapluie dans la valise, juste au cas où. » Verdict : trente kilos à se coltiner pour les vacances. A moins de prendre la voiture et de charger les bagages dans le coffre, on se retrouve vite dépassé par le poids de toutes ces affaires « indispensables ».  Le secret : voyager léger. Quitte à acheter ce qui manque sur place, ou laver son linge dans le lavabo. Non, pas besoin de votre pyjama en pilou qui vous suit depuis dix ans et prend toute la place. En revanche, emmenez une ou deux pinces à linge, ça peut s’avérer utile.

Astuce : certains hôtels disposent d’une pièce fermée à clé pour que leurs clients puissent y déposer leurs valises. Y compris si la chambre n’est pas prête ou a déjà été rendue. Votre dos vous dira merci.

survivre

De quoi survivre tu emporteras, sinon te dessécher sur place tu risqueras

Passer 13h dans un train (au lieu des 6h prévues) sans eau ni nourriture : en voilà des vacances qui commencent mal. Oui, c’est du vécu : apparemment les rails français supportent mal la neige. Alors emportez une bouteille d’eau et un paquet de gâteaux, juste au cas où. Histoire de rester zen en cas d’avarie / jets de pierres / chevreuil sur les voies / conducteur enlevé par les aliens. Et puis quand on voit les tarifs pratiqués dans les gares et aéroports, ainsi qu’à bord ! C’est dommage d’hypothéquer sa maison pour un paquet de chips. Enfin, ne faites pas comme moi, évitez de tomber dans l’excès inverse : depuis la mésaventure du train, j’emmène mon garde-manger à chaque départ et j’enfreins allègrement le conseil n°1 😉

NB : gardez une petite soif au moment de passer les portiques de sécurité à l’aéroport : il faut boire sa bouteille d’eau cul sec pour éviter qu’elle ne soit confisquée.

confort

Nid douillet, mode d’emploi

Quand on emprunte les transports en commun, il faut se résigner à partager l’espace. Le bras du voisin qui remporte la bataille de l’accoudoir, les gamins qui se disputent, la dame de devant qui ronfle comme un ours… eh oui, « l’enfer c’est les autres ». Ajoutez à ça la perspective de mijoter un certain temps dans ce milieu clos, ainsi qu’une éventuelle angoisse (en avion par exemple)… et tous les ingrédients sont réunis pour un drame façon Tarantino.Fight

Alors aménagez-vous votre bulle. A emporter au choix dans votre mini bagage à main :

  • un coussin gonflable (pour dormir tranquille)
  • des boules Quiès (pour résister à l’envie d’étrangler la dame de devant)
  • un masque pour les yeux (pour ne plus contempler les échanges de baffes entre minots)
  • un pince-nez (pour arrêter de sentir la transpiration du voisin qui squatte l’accoudoir).

De manière générale, prenez de quoi vous occuper, le voyage passera plus vite. Enfin, pour finir sur une note pragmatique, parlons des besoins pressants. En fait tout dépend si vous êtes chanceux ou pas… mais généralement le mieux c’est simplement de se retenir.

 Alors, prêts pour les vacances ?

Vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.