Accueil Le Coin des Bouquins Le coin des Bouquins – mars 2017 : un livre, un coup de coeur
Le coin des Bouquins mars 2017

Le coin des Bouquins – mars 2017 : un livre, un coup de coeur

par Louise PASTOURET

Notre chronique littéraire reprend du service ! Pour cette première édition de 2017, je vous présente cinq nouveaux ouvrages qui m’ont marquée.

Culottées Tome 2 – Pénélope Bagieu

A l’approche du 8 mars (LE jour où le monde entier clame, plus ou moins hypocritement, qu’hommes et femmes devraient avoir les mêmes droits), ce livre est une belle source d’inspiration. Le sous-titre annonce tout de suite la couleur : « des femmes qui ne font que ce qu’elles veulent ». Eh oui, parce qu’on peut-être autre chose que princesse, fée ou fashionista, n’en déplaise à certaines publicités.

Pub Barbie

Dans ce deuxième tome, on découvre avec délices de nouveaux destins de femmes hors du commun. Leur parcours est raconté en BD par Pénélope Bagieu, excellente illustratrice. Ces femmes sont jeunes ou vielles, riches ou pauvres, d’origines et de religion différentes. Leur point commun : avoir fait des choses que personne n’attendait d’elles. Que tout le monde condamnait, réprouvait, méprisait… parce qu’une femme, ça doit rester bien sage à la maison et puis c’est tout. N’en déplaise aux esprits chagrins de leur entourage, toutes ces dames ont fait fi des barrières dressées sur leur route et sont parvenues à prendre en main leur destin.

Vous pouvez lire quelques planches sur le site Les Culottées, hébergé par Gallimard. Mais achetez quand même les deux tomes, pour vous-même ou pour les offrir, parce qu’un illustrateur a des factures à payer, lui aussi (oui, c’est mon moment de solidarité professionnelle).

Jérôme sous l’orage – Sébastien Soubré-Lanabère

Jerome Sous l'Orage

Ne vous fiez pas à la couverture naïve de ce premier roman : son histoire est sombre et fantastique à la fois. Parfait pour des adultes et des adolescents, il nous emmène en voyage dans un monde qui ressemble beaucoup au nôtre… avec toutefois quelques nuances.

Racontée à la première personne, la narration nous plonge dans la vie de Jérôme, un jeune homme a priori ordinaire. Dans un pays en guerre touché par une épidémie de grippe, Jérôme se retrouve privé de sa famille et de ses repères. Envoyé dans un pensionnat, à l’abri dans les montagnes, il ne tarde pas à rencontrer des personnes un peu particulières. Tout comme lui, finalement, qui semble habité par un pouvoir dont il mesure mal l’étendue.

Si vous êtes partants pour une immersion complète dans un monde parallèle, vous avez choisi le bon roman. L’auteur a su créer une atmosphère particulière, entre nostalgie et suspense. On y retrouve l’influence de certains films historiques, de certaines séries fantastiques. En tout cas, ce qui se trouve entre ces pages ne vous laissera pas indifférent.

L’incolore Tsukuru Tazaki et ses années de pèlerinage – Haruki Murakami

Tsukuru Tazaki

Ce livre brouille lui aussi les pistes entre réalité et fantastique ; il faut dire que son auteur aime cultiver le mystère dans chacun de ses romans.

L’histoire se déroule dans la ville de Nagoya, au Japon. Cinq jeunes gens deviennent particulièrement complices : deux filles et trois garçons. Tsukuru est l’un d’entre eux. Passionné par les gares, il décide d’intégrer une école spécialisée à Tokyo et laisse ses amis en province. Leur relation n’est pas affectée par la distance… jusqu’au jour où, brusquement, ses quatre amis se détournent de lui sans lui donner d’explications. Des années plus tard, Tsukuru rencontre une femme, et lui raconte son étrange histoire. Celle-ci le pousse alors à retrouver la trace de ses anciens amis, pour tenter de faire la paix avec son passé.

La description de ce pèlerinage nous emmène aux frontières du réel. Dans ce livre, les rêves sont parfois plus réels que le monde tangible, et peuvent avoir des conséquences concrètes : le personnage principal se débat entre songe et réalité. On le suit au fil des pages, tandis qu’il tente de rassembler les morceaux de son passé pour comprendre enfin ce qui l’a tant tourmenté. Un vrai coup de maître de M. Murakami, toujours au sommet de son art.

L’amour est une île – Claudie Gallay

L'amour est une ile

Voici un roman dont l’intrigue se déroule à Avignon, cité des Papes et du Théâtre. Pour une fois qu’une histoire se passe dans une ville où j’ai habité… (sauf Paris, mais ça ne compte pas).

Cette année-là, le festival d’Avignon est troublé par les grèves des troupes de théâtre. C’est dans ce contexte inhabituel que trois personnes vont se croiser, se rencontrer, se retrouver. Un directeur de théâtre, qui a décidé de mettre à l’affiche la pièce d’un jeune auteur mort peu de temps auparavant. La jeune sœur de cet écrivain, tourmentée par cette disparition, qui espère trouver des réponses. Et une célèbre actrice de théâtre, qui revient dans sa ville de province pour affronter ses vieux démons.

J’ai aimé l’ambiance de cet ouvrage. On y ressent la chaleur qui écrase le Festival d’Avignon pendant le mois de juillet. Les ruelles calmes, protégées du soleil et des touristes ; mais aussi le centre-ville bondé où se croisent les festivaliers et les troupes de théâtre déguisées, défilant pour promouvoir leur spectacle. J’ai également apprécié le style de l’auteur, précis, rapide, factuel : des phrases courtes et incisives qui font toujours mouche. Comme une artiste parfaitement sûre d’elle qui peindrait sans croquis, à même la toile. Un mot pour décrire ce livre ? Envoûtant.

Le dico des mots qui n’existent pas (et qu’on utilise quand même) – Olivier Talon & Gilles Vervisch

Pour finir, voici l’inclassable de ma sélection : un livre-OVNI particulièrement savoureux. Partant du principe qu’une langue est en perpétuelle évolution, les auteurs ont souhaité mettre en lumière certains mots, un peu particuliers. Utilisés dans le langage courant, mais n’ayant pas encore l’honneur d’apparaître dans les dictionnaires classiques. Ces deux auteurs ont donc traqué avec application ces expressions, lues ou entendues dans la vie de tous les jours. Ils se sont également appliqués à leur trouver une définition – c’est d’ailleurs le propre d’un dictionnaire.

Les amoureux des mots découvriront ainsi avec délectation la définition de mots tels que : overbooké, adulescent, spoiler, bankable, sexto, blacklister, trouilloteuse, etc… (pour info, le livre fait presque 200 pages). Evidemment, difficile de lire ce livre de A à Z comme un roman. Mais c’est excellent pour prendre une certaine distance avec nos tics de langage, et pratiquer l’auto-dérision. En fait c’est un ouvrage qui convient autant à votre grand-père (un peu paumé avec tous ces anglicismes) qu’à votre collègue toujours hype (pour qu’il redescende un peu sur terre).

Vous pourriez aussi aimer

1 commentaire

catherine 2 mars 2017 - 20 h 35 min

Je me laisserais bien tenter par le bouquin qui se passe à Avignon et le dico…….

Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.