Accueil Cinéma Focus ciné : Michael Moore, « Where to Invade Next »
Where to invade next

Focus ciné : Michael Moore, « Where to Invade Next »

par Louise PASTOURET
Publié : Mis à jour le

La dernière fois que j’ai vu un film de Michael Moore, j’étais encore au lycée. La prof d’anglais avait décidé d’illustrer son cours sur le port d’armes aux Etats-Unis, et nous avions donc visionné Bowling for Columbine. A l’époque, j’avais trouvé ça assez impressionnant.

Il y a quelques jours, j’ai redécouvert le style particulier de ce réalisateur qui a beaucoup fait parler de lui. En effet, j’ai eu l’occasion de regarder son dernier film, paru en septembre 2016 : Where to Invade Next ? ou en version française « et maintenant, quel pays allons-nous envahir ? »

Tout est dans le titre. Pendant les premières minutes du film, Moore dresse un portrait peu flatteur de l’armée américaine, en partant du constat que les Etats-Unis n’ont plus gagné de guerre depuis 1945. Puis il se porte volontaire pour envahir, seul et sans armes, différents pays européens.

Mais je ne vous en dis pas plus pour l’instant, et vous laisse découvrir la bande annonce du film/documentaire :

On comprend rapidement que le réalisateur n’arrive pas en terre étrangère en tant que conquérant. Au lieu de mettre les peuples à sa botte, il repère les bonnes initiatives propres à chaque pays. D’un coup de drapeau magistral, il déclare se les approprier au profit de son pays… qui selon lui en aurait bien besoin.

En deux heures de film, Michael Moore a le temps de visiter pas mal de pays différents. Ceux-ci sont principalement situés en Europe (à une exception près : la Tunisie). Italie, France, Allemagne, Islande, Slovénie, Portugal, Norvège et Finlande se dressent sur sa route. Mais dans chacun de ces pays, il repère LA bonne idée… quitte à parfois verser dans le cliché.

Les points négatifs

Parlons de la France – ça m’évite de trop vous spoiler le film. A votre avis, dans quels domaines sommes-nous vraiment les meilleurs ? Les plus innovants ? Ô surprise : la gastronomie et le sexe. Eh oui, parce que Michael Moore s’intéresse aux cantines scolaires… qui sont présentées comme le summum du raffinement culinaire. Et là, tout français qui a été scolarisé à un moment de sa vie se rappelle le contenu de son assiette, le midi à la cantine. Et explose de rire. Quant au sexe, eh bien… c’est le moment le plus gênant de nos années lycée qui est porté aux nues : le cours d’éducation sexuelle. Mais si, rappelez-vous : cet intervenant qui explique doctement comment mette un préservatif devant une classe mi-hilare (les garçons) mi-mortifiée (les filles). Un grand moment dans la vie d’un adolescent.

Au terme de son voyage, la conclusion de Michael Moore semble la suivante : certes, son pays est malade et de graves dysfonctionnements sociétaux s’accumulent. Pourtant, il suffirait simplement de regarder en arrière. Selon lui, toutes les bonnes idées européennes ont en fait été inventées par les américains. Nous les avons copiées, ils les ont oubliées. Considéré comme un grand critique des Etats-Unis, le réalisateur retombe finalement dans les mêmes travers que son pays : une forme d’impérialisme qui consiste à prendre le reste du monde de haut, en croyant fermement en sa propre antériorité et supériorité.

Les points positifs

Mais finalement, en dépit de ces clichés, ce film est plutôt plaisant à regarder. En effet, chaque pays semble avoir trouvé la bonne voie dans un domaine particulier. Ce voyage valorise plusieurs initiatives intéressantes, et en ce moment toutes les informations positives sont bonnes à prendre !

Ce comparatif nous fait également réaliser à quel point nous nous plaignons tous les jours pour des broutilles. Sauf que dans l’ensemble nous vivons plutôt bien. Nous traversons une période de doute, où le rôle de l’Europe est remis en question, où celle ci se retrouve fragilisée par le retrait de la Grande-Bretagne. Or cet étalage de nos points forts sur grand écran semble nous rappeler que c’est en restant unis que nous avancerons dans la bonne direction.

Il ne me reste plus qu’à vous souhaiter un bon film. Il est maintenant disponible en DVD : suivez le lien Amazon. Et venez partager votre avis dans les commentaires !

Vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.