Accueil Développement durable Objectif zéro plastique dans ma salle de bains ! (3)
Zéro déchets dans la salle de bains

Objectif zéro plastique dans ma salle de bains ! (3)

par Louise PASTOURET

Poursuivons notre traque anti-plastique dans la maison. Plus particulièrement, dans une pièce au moins aussi importante que la cuisine : la salle de bains. Nous avons vu comment régler le problème des cotons-tiges et des brosses à dents, qui peuvent à eux seuls remplir votre poubelle en un rien de temps. Dans cet article, nous découvriront plusieurs alternatives aux cotons démaquillants ainsi qu’au déodorant. Autrement dit, deux indispensables de l’hygiène qui sont tout sauf zéro déchet…

Mon coton démaquillant :

Bien que peu maquillée en général, utiliser un disque de coton 10 secondes seulement avant de le jeter à la poubelle m’est apparu superflu au fil du temps. Vous me direz que c’est le même principe pour les mouchoirs jetables, et vous aurez raison… mais pour l’instant je suis encore réticente à l’idée de faire macérer mes microbes dans un morceau de tissu. Bref, il existe heureusement une alternative aux cotons à usage unique : les disques démaquillants lavables.

Personnellement, j’ai opté pour le kit Lamazuna qui comprend 10 lingettes démaquillantes en microfibre et un filet de lavage. Comptez 17€50 pour ces disques « réutilisables plus de 300 fois ». Mais de nombreuses boutiques en ligne et magasins bio en distribuent désormais, alors à vous de choisir celui qui vous convient le mieux. En tout cas, ces lingettes enlèvent parfaitement toute trace de maquillage et c’est exactement ce qu’on leur demande.

Si vous avez une âme de couturier·e, vous pouvez également recycler un vieux plaid en polaire pour en confectionner par vous-même. Rien de bien compliqué, comme vous pourrez le constater en suivant ce tutoriel. Et puis vous serez tellement fier·e de les exposer dans votre salle de bains 😉

Mon déodorant :

Qui dit déodorant dit emballage. Que vous optiez pour un spray, un stick ou une bille, vous vous retrouverez avec un contenant non recyclable une fois vidé. Heureusement, deux solutions s’offrent à vous. Que vous optiez pour l’une ou pour l’autre, vous éviterez également les sels d’aluminium et autres parabens :

  • Le déodorant solide à acheter tout prêt.
  • Le déodorant solide fait maison (en quelques minutes) à conserver au frais.

Je l’achète :

Si vous préférez acheter directement votre déodorant solide et zéro déchet, vous pourrez trouver votre bonheur chez différentes marques. Pour info, j’ai préféré faire le mien à la maison (cf recette secrète ci-dessous) et n’ai donc pas pu tester moi-même ces produits. Si je les cite, c’est parce que ce sont des marques françaises fabriquant du déodorant solide, sans emballage superflu :

  • Lamazuna (eh oui, encore eux) : la marque propose un déodorant solide au palmarosa (un ingrédient également utilisé dans la recette de déodorant maison). Poids : 30g, prix : 9€90.
  • Belice : trois déodorants solides aux parfums différents sont proposés sur la boutique en ligne. Ils sont fabriqués artisanalement dans le Périgord. Poids : 38g, prix : 5€20.
  • Pachamamaï : une troisième marque française qui s’engage pour des produits sans emballages superflus. Deux déodorants solides au choix, accompagnés de leur boîte de transport en métal. Poids : 25g, prix : 13€90.

Je le fabrique :

Vous allez voir, ce n’est pas compliqué. Contrairement à d’autres produits fait maison (shampooing, liquide vaisselle…), pas besoin de faire chauffer le mélange. Réaliser son propre déodorant est donc un procédé rapide et facile. Il vous faut (promis, c’est facile à trouver) :

  • 100g d’huile de coco
  • 60g de bicarbonate de soude
  • 40g de fécule
  • 10 gouttes d’huile essentielle de lavande
  • 10 gouttes d’huile essentielle de palmarosa

Mélangez le tout dans un récipient. Une fois que la pâte est bien homogène, versez-la dans des petits moules à gâteaux en silicone (c’est plus facile pour démouler). Puis placez-les au frais. Avec les quantités indiquées, vous remplirez environ trois petits moules. Et vous serez tranquilles pendant plusieurs mois ! Ce déodorant solide, fait maison et sans emballage est particulièrement efficace contre les odeurs. A tester avec parcimonie lors de la première application tout de même, surtout si vous avez la peau sensible.

En conclusion…

Se démaquiller sans jeter du coton par les fenêtres, c’est facile. Sentir bon des aisselles sans jeter d’emballages plastiques à la poubelle, c’est possible. Petit à petit, vous allez voir : votre salle de bains va réellement se transformer en havre zéro déchet. Ne manquez pas mon prochain article pour poursuivre votre chemin écolonomique…

Vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.