Accueil Développement durable L’or recyclé : l’avenir des bijoux écoresponsables ?
Recyclage des bijoux

L’or recyclé : l’avenir des bijoux écoresponsables ?

par Louise PASTOURET

L’or est un métal coûteux à extraire, à plus d’un titre : les procédés utilisés pour séparer le minerai de la roche endommagent à la fois l’écosystème et la santé des travailleurs. Pourtant, des activités telles que la joaillerie et l’industrie en dépendent. En effet, l’or est utilisé depuis bien longtemps pour créer des bijoux. Mais il est également indispensable dans la fabrication des composants électroniques de nos appareils : téléviseurs, smartphones, ordinateurs, etc. Car l’or est un matériau qui ne s’altère pas, et qui constitue un excellent conducteur électrique.

Depuis quelques années, les joaillers et les industriels peuvent s’approvisionner en or éthique / équitable. Mais il existe une autre alternative à l’extraction de ce métal précieux. Celle-ci est connue et utilisée depuis bien longtemps : il s’agit du recyclage de l’or.

En effet, ce matériau précieux possède un avantage : il est recyclable à l’infini, sans subir aucune dégradation de sa qualité suite à ce processus. Il peut être fondu et travaillé autant de fois que nécessaire, pour donner vie à de nouveaux bijoux et composants – sans passer par la case extraction. Cette méthode pallie également au problème des ressources. Car les experts estiment que les deux-tiers des réserves en or de la planète ont déjà été extraites.

Le recyclage des bijoux en or

Bannière alliances

L’or a toujours été recyclé parce qu’on lui accorde une valeur importante, ce qui a favorisé sa récupération – au contraire d’autres matériaux de plus faible valeur, allégrement gaspillés. C’est une pratique aussi ancienne que nos civilisations.

Les bijoux précieux sont généralement constitués d’un alliage, fait d’or et d’autres métaux. Notamment l’argent et le cuivre, utilisés en diverses proportions pour modifier la couleur et la dureté de l’or. Lorsqu’on souhaite récupérer de l’or, il faut commencer par le fondre. Ensuite, le procédé d’affinage permet de séparer l’or des autres métaux. L’objectif : récupérer l’or pur, avant de constituer un nouvel alliage et lui donner une nouvelle forme. Ainsi, l’immense majorité de l’or recyclé provient des bijoux (environ 90%).

Dans cette perspective, les ateliers de bijouterie récupèrent également les poussières d’or générées lors de la fabrication des bijoux. Un grand ménage permet de collecter les copeaux et filaments de métal précieux. Ainsi, ces particules précieuses ne sont pas perdues et servent à façonner de nouveaux bijoux.

Le recyclage des composants électroniques

Bannière composants

L’avenir de l’or se trouve-t-il dans les décharges ? Il faut savoir que ce métal est intégré dans certains appareils électroniques et produits high-tech. En particulier dans les processeurs, cartes graphiques… on en trouve en quantités infimes. Mais la production mondiale de ces appareils est si importante que les quantités d’or utilisées finissent par devenir significatives.

Quelques chiffres permettent de s’en faire une idée. On découvre en moyenne 5g d’or dans 1 tonne de minerai (extrait des mines). Mais en fouillant parmi 1 tonne de composants électroniques, on trouve environ 200g d’or. L’ensemble des déchets d’équipements électriques et électroniques (DEEE) concentre donc davantage d’or que les gisements naturels. Même si celui-ci est intégré aux composants en très petites quantités. Encore faut-il inventer une manière simple et non-polluante d’extraire cet or. Ainsi que d’autres métaux : le cuivre, l’argent…

Actuellement, certains chercheurs travaillent sur une manière efficace et peu polluante de récupérer ces métaux précieux, le plus souvent concentrés sur les cartes électroniques qui font fonctionner nos appareils. Des travaux qui devraient en intéresser plus d’un, puisque ce type de déchets n’a pas fini de s’accumuler. A terme, ils se transformeront en véritables réserves de métaux précieux.

Entre l’or éthique / équitable et l’or recyclé, à vous de choisir. Ces deux alternatives permettent d’offrir des bijoux plus écoresponsables que leur variante traditionnelle. Et puis ce ne sont pas les créateurs engagés qui manquent : alors plus d’excuses pour votre prochain cadeau 😉

Vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.