Accueil Nos Tests Parrot Pot : le pot intelligent qui s’occupe de vos plantes
Parrot Pot

Parrot Pot : le pot intelligent qui s’occupe de vos plantes

par Louise PASTOURET
Publié : Mis à jour le

De temps en temps, il nous arrive de tomber sur des objets à la croisée de la technologie et du développement durable. Pile dans le thème de notre blog, en somme. Impossible de passer à côté ! Ainsi, je vous présente aujourd’hui l’assistant high-tech du jardinier débordé : le pot connecté Parrot Pot.

Des plantes et des capteurs réunis : il n’en fallait pas plus pour nous donner envie de tester ce qui paraît au premier abord être un pot en plastique ordinaire. Mais le Parrot Pot peut-il vraiment remplacer les mains (plus ou moins) vertes ? On a fait le test sur l’un de nos plants de tomates.

 

Unboxing

A première vue, l’emballage est assez volumineux. Le Parrot Pot est plutôt grand : 20 centimètres de haut pour 30 centimètres de diamètre. Il y a pas mal de lecture sur le carton : le service marketing a bien fait son travail, c’est encore mieux qu’une boîte de céréales 😉 jugez par vous-même :

 

Ce que j’ai trouvé le plus intéressant, c’est le côté explicatif avec le schéma en coupe du pot (3e photo). On apprend ainsi que le Parrot Pot est équipé de multiples capteurs :

  • Température : votre plante a-t-elle chaud ou froid ?
  • Humidité : votre plante a-t-elle assez d’eau ?
  • Luminosité : reçoit-elle suffisamment de lumière ?
  • Engrais : la terre est-elle assez riche en engrais ?

De plus, une réserve d’eau indépendante alimente plusieurs petites buses qui arrosent automatiquement la plante. Les différentes fonctionnalités du pot et de l’application sont également listées sur l’emballage (photos 4 & 5).

Dès qu’on ouvre le carton, on entre dans le vif du sujet : des instructions pratiques sous forme de dessins nous attendent à l’intérieur. On y trouve également un livret d’instructions en plusieurs langues, ainsi que 4 piles AA permettant d’alimenter le pot :

 

Et voilà, nous avons tous les éléments en main pour faire fonctionner ce pot sur-le-champ. Sous réserve de trouver également un smartphone (ou une tablette), du terreau, et une plante verte de bonne volonté.

 

Le Parrot Pot

Le pot se compose de trois parties distinctes :

Parrot Pot - Composants

 

  • A gauche : « l’unité centrale » du pot. Là se situent tous les capteurs. C’est dans cette partie que l’on ajoute de la terre, ainsi qu’une plante au choix. Tout en haut, une LED responsable des alertes clignote en rouge ou en vert. En bas, un emplacement est réservé aux 4 piles fournies.
  • A droite : le corps du pot, qui sert aussi de réservoir d’eau. Le liquide est donc séparé des piles et des capteurs par une paroi en plastique solide.
  • En bas : la soucoupe qui recueille l’excédent d’eau lors des arrosages.

 

Plantation

Il est temps d’équiper ce pot de son plus bel atour : notre plant de tomate-cobaye. Ce n’est pas compliqué : on remplit le pot de terre en tassant bien le terreau tout autour de la plante. Il faut simplement faire attention à ne pas recouvrir le capteur de luminosité. Voilà le résultat ; j’ai placé le pot à côté d’une bouteille d’1.5L, pour vous donner une idée de ses dimensions.

Parrot Pot & plant de tomate

 

Ensuite on verse de l’eau dans la réserve du pot, à l’emplacement prévu à cet effet. Il faut enlever le cache qui protège le filtre pour y accéder :

Le Parrot Pot est maintenant opérationnel. Pour obtenir toutes les informations en temps réel sur l’état de votre plante, et programmer l’arrosage automatique, il faut télécharger et personnaliser l’application correspondante.

 

L’application Flower Power

Vous pouvez télécharger l’application depuis Google Play (pour Android), ou sur l’Apple Store. Si les capteurs sont en quelque sorte les nerfs du pot, alors l’application en est le cerveau. Les données captées par le Parrot Pot sont transmises sur votre smartphone / tablette grâce à une connexion Bluetooth.

Pour démarrer, il faut renseigner le type de plante qui a élu domicile dans le pot : fleurs, arbuste, plante grasse ou potagère… il suffit de sélectionner la bonne espèce dans la base de données de plantes (photo 1). Au total, il y en a plus de 8000.

 

Ensuite, on remplit la fiche d’identité de la plante (photo 2, ci-dessus) : nom, photo d’identité et emplacement (à l’intérieur ou à l’extérieur).

L’application se connecte automatiquement au pot pour récupérer les informations qui nous intéressent. Voici quelques captures d’écran, afin de vous familiariser avec l’interface de l’application – et de tout savoir sur notre plan de tomates 😉

 

  • Le premier onglet nous informe du degré d’humidité du sol, du mode d’arrosage choisi, ainsi que de la quantité d’eau restante dans le réservoir.
  • La deuxième rubrique nous indique que nous avons un peu trop forcé sur l’engrais
  • Le troisième onglet nous montre que la température actuelle est idéale.
  • Enfin, la dernière rubrique nous informe que notre plant de tomates ne reçoit pas assez de lumière. Eh oui, le temps est nuageux !

Chaque capteur enregistre les données, ce qui permet de consulter les statistiques propres à la plante (grâce au petit bouton en forme de vague, en bas à droite de l’écran).

 

Focus sur l’arrosage

Sachez que le Parrot Pot est capable d’arroser tout seul votre plante en votre absence – même prolongée. Vous pouvez partir en vacances pendant un mois, l’arrosage se fera de manière automatique. Pour cela, il suffit de définir le mode d’arrosage que vous préférez :

 

Flower Power - Arrosage

 

Vous pouvez également déclencher l’arrosage par vous-même depuis l’application, de façon ponctuelle. Les 4 petites buses envoient alors de l’eau sur la plante. Le degré d’humidité de la terre remonte en flèche, tandis que le niveau d’eau du réservoir diminue visiblement grâce à une petite animation.

 

Je pense avoir fait le tour des principales fonctionnalités du Parrot Pot. Pour résumer, voici une courte vidéo qui récapitule les caractéristiques essentielles de cet appareil :

 

Pour plus d’informations, rendez-vous sur le site de Parrot et sur l’espace support du Parrot Pot.

 

Notre verdict

Cela fait maintenant une dizaine de jours que nous utilisons le Parrot Pot. Notre plant de tomates se porte tout aussi bien que ses congénères plantées dans une jardinière. Le verdict sera définitif lorsque nous partirons en vacances. En tout cas, nous en sommes plutôt satisfaits pour l’instant.

Effectivement, le Parrot Pot remplit bien sa mission de « plant-sitter ». Surtout parce qu’il est capable d’arroser la plante lorsqu’elle en a besoin. Néanmoins j’estime qu’il n’est pas entièrement capable de remplacer la main du jardinier, pour tout ce qui touche à l’entretien d’une plante. Il faut quelqu’un pour retirer les feuilles mortes, tailler les branches, apporter de l’engrais ou tout simplement déplacer le pot dans un endroit ensoleillé. En somme, le Parrot Pot est davantage un assistant intelligent ; et les jardiniers ont encore de beaux jours devant eux.

Edit : en me rendant sur leur site, je viens de constater que Parrot ne vend plus ce produit. Il reste cependant disponible sur le site de la Fnac (c’est d’ailleurs là que nous l’avons acheté) et sur Amazon, à des prix plutôt intéressants : entre 29€ et 50€.

Vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.