Accueil Bons plans Potato Pirates : le jeu de société pour apprendre à coder
Potato Pirates

Potato Pirates : le jeu de société pour apprendre à coder

par Louise PASTOURET
Publié : Mis à jour le

La semaine dernière, nous avons reçu la contrepartie d’un des projets que nous avons contribué à financer sur Kickstarter. Chronologiquement, ce n’est pas le premier projet auquel nous contribuons ; mais c’est pour l’instant le seul à nous avoir envoyé un produit finalisé. Nous avons eu l’occasion de le tester avec des amis ce week-end, ce qui me permet de vous le présenter en toute connaissance de cause. Voici donc Potato Pirates, le premier jeu de société qui vous apprend à coder… sans ordinateur.

Contenu du coffret :

Pour commencer, j’ai pris le dos de la boîte en photo afin que vous puissiez lire le descriptif. Si vous ne parlez pas anglais, vous serez obligé de lire mon article en entier pour comprendre le jeu 😉

Arrière de la boîte

L’important à savoir, c’est que vous pouvez y jouer avec un groupe de 3 à 6 personnes. Les enfants peuvent également y jouer, à partir de l’âge de 6 ans. Enfin, une partie dure en moyenne entre 20 à 40 minutes. A savoir : le temps que nous avons passé pour nous familiariser avec les règles a été assez important lors de notre première partie… qui a duré 1h30 environ.

 

Contenu du coffret

Le coffret contient :

  • une règle du jeu
  • 107 cartes
  • un sac rempli de petites peluches rondes (représentant les membres d’équipage de chaque navire)

 

But du jeu

Chaque joueur commence la partie avec 2 navires, 20 membres d’équipage (10 pour chaque bateau) et 5 cartes dans sa main.

Pour gagner une partie de Potato Pirates, deux possibilités :

  • Soit vous détruisez tous les navires de vos adversaires…
  • Soit vous rassemblez les 7 cartes Potato King. A savoir : lorsque la pioche est épuisée, le joueur ayant amassé le plus de cartes Potato King est déclaré vainqueur.

Pendant le jeu, vous pourrez rencontrer 5 types de cartes :

5 Types de cartes

 

Les cartes Action : elles vous permettent d’attaquer vos adversaires. Elles annoncent l’étendue des dégâts causés parmi les équipages des navires ennemis : 1, 2 ou 3 matelots de perdus.

Les cartes Contrôle : combinées aux cartes Action, elles permettent d’amplifier leurs effets.

Les cartes Potato King : votre but sera de les collectionner – il y en a 7 dans le jeu. Grâce à elles, vous accéderez à la victoire. Lorsqu’un joueur en pioche une, il doit immédiatement la montrer à ses adversaires, qui doivent alors crier « Potato King ! ». Le dernier à crier donne 2 de ses matelots au propriétaire de la carte.

Les cartes Surprise : vous avez la possibilité de les jouer à tout moment. Elles donnent des avantages non négligeables et bousculent le cours de la partie.

Les cartes Navire : chaque carte représente un bateau. Lorsqu’un navire jette l’ancre, il est en phase de préparation pour la bataille. Lorsque le joueur retourne la carte, ce bateau passe en mode attaque et cible un (ou plusieurs) adversaire(s). Chaque navire doit être occupé par au moins un membre d’équipage… sinon il coule.

 

A quoi ressemble une partie de Potato Pirates ?

Quand votre tour arrive, voici la liste des actions possibles :

A) Tout d’abord, commencez par piocher 2 cartes. Le nombre de cartes dans votre main est illimité.

B) Puis vous pouvez équiper chaque bateau de votre flotte en préparation de la prochaine bataille. Pour cela, utilisez les cartes Action et les cartes Contrôle. Vous pouvez combiner 3 cartes maximum pour chaque bateau. Une fois votre attaque prête, vous devrez attendre le tour suivant pour passer votre navire en mode « Bataille ». Il ne vous reste plus qu’à désigner le navire que vous souhaitez abattre ! Notez bien qu’après chaque attaque effectuée, vous perdrez les cartes associées à votre navire : elles sont à usage unique.

C) A tout moment, pendant votre tour, vous avez la possibilité de répartir vos membres d’équipage (les petites peluches rondes) comme bon vous semble sur vos différents navires. Vous pouvez également acheter un nouveau bateau, en échange de 4 de vos matelots.

Pour illustrer le déroulement et les options d’une partie, voici à quoi pourrait ressembler votre jeu :

Jeu en cours

 

Dans ce cas de figure-ci, vous possédez toujours vos deux navires. Ils sont respectivement dotés de 10 et 6 matelots (une grosse peluche = 5 petites peluches).

Le bateau de gauche se prépare à la prochaine bataille : son ancre est jetée. Il est déjà doté d’une carte Attaque, ce qui veut dire que vous pouvez encore ajouter 2 cartes Action ou Contrôle pour maximiser l’impact de votre offensive.

Le bateau de droite est en mode « Bataille » : vous avez décidé d’attaquer un navire adverse.

 

Ce jeu va-t-il vraiment m’apprendre à coder ?

Examinons en détail les effets de l’attaque ci-dessus, car c’est là que le jeu prend tout son sens. On comprend enfin comment les créateurs de Potato Pirates s’y prennent pour nous enseigner la programmation.

La carte Contrôle indique : « Tant qu’il reste plus de 6 matelots sur le bateau ». Quant à la carte Action, elle annonce que « 2 matelots seront réduits en purée ». Admettons que vous ayez décidé d’attaquer un navire avec 10 membres d’équipage à son bord. 10 est supérieur à 6 : votre adversaire perd donc 2 de ses matelots. Son équipage compte à présent 8 matelots.

Mais ce n’est pas fini ! Les effets de votre attaque s’appliquent encore, car 8 est lui aussi supérieur à 6. Votre adversaire perd donc 2 nouveaux membres d’équipage. Il ne lui reste plus que 6 matelots. Votre attaque s’arrête alors, car votre adversaire n’a pas plus de 6 matelots sur son navire à présent.

Et voilà, vous venez d’apprendre comment fonctionne une boucle While. On s’en sert en programmation, et c’est important de la connaître quel que soit le langage qui est utilisé.

D’autres boucles et conditions sont utilisées dans le jeu… mais je ne vous spoilerai pas davantage.

 

Ressources

Maintenant que je vous ai présenté ce jeu de société dans les grandes lignes, je vous invite à découvrir son site internet. Sachez que les créateurs de Potato Pirates sont basés à Singapour, et qu’ils ont atteint l’objectif de leur campagne Kickstarter en l’espace de 10 heures seulement !

Pour l’instant, le jeu est uniquement disponible en anglais. Mais ses créateurs envisagent de le traduire en français, allemand et espagnol… affaire à suivre.

Enfin, ceux qui n’ont pas envie de lire le livret seront ravis de savoir qu’ils peuvent apprendre les règles en regardant cette série de vidéos explicatives.

Allez, marins d’eau douce, hissez les voiles et à l’abordage !

Vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.