Accueil Développement durable Des produits de beauté bio… et économiques – partie 1

Des produits de beauté bio… et économiques – partie 1

par Louise PASTOURET
Publié : Mis à jour le

Une fois n’est pas coutume, je m’apprête à endosser le rôle d’une blogueuse beauté le temps d’un article.

En effet, je vous ai déjà parlé de notre changement d’habitudes dans le domaine de la nourriture : manger moins industriel, plus local, moins de rouge (viande) et plus de vert (fruits et légumes). Mais quid des autres produits dont nous nous servons au quotidien ? Ces produits d’hygiène, de beauté, ou encore ménagers (j’y consacrerai un article à part) ? On voit fleurir les mentions sur les emballages, comme pour les aliments ; sauf que « sans parabens » remplace « sans huile de palme ». Alors nous avons voulu faire attention à ce qu’on applique à l’extérieur, de la même façon qu’on se préoccupe de la manière dont on se nourrit à l’intérieur. Le tout sans se ruiner ! Parce qu’un pot de crème à 50€, personnellement, je trouve ça parfaitement injustifié (même avec du lait d’ânesse, des plumes de paon ou des pépites d’or).

La sélection que je vous propose est le fruit d’une recherche qui prend en compte deux paramètres. Le premier cible le contenu du produit, pour qu’il soit le plus biologique possible – ou au moins le plus naturel possible… (à ce sujet, faites-donc un petit tour des labels pour plonger dans un monde encore trop opaque). Le second est financier : j’ai voulu trouver des produits avec le moins de saloperies possibles (parlons franchement), ET les moins chers possibles. Si vous aussi, vous en avez assez de déchiffrer des listes d’ingrédients à rallonge sans rien y comprendre, jetez un œil à cette sélection.

Sous la douche :

Pour le corps : du savon de Marseille

savon

Fini les gels douches au parfum Caramel ou Fleur de Tiaré ! On revient aux basiques : ce bon vieux savon de Marseille. Sa réputation ne date pas d’hier : cela fait plusieurs centaines d’années que les méditerranéens s’en servent pour le visage, le corps, et même le linge. Il se présente sous forme de cube, porte une empreinte sur chaque face, et sa couleur s’approche du vert olive (ou du beige pour le savon dédié aux travaux ménagers). Alors certes, son odeur n’est pas aussi fleurie ou fruitée que ses concurrents industriels. Mais il sent bon quand même (je vous rassure) et il laisse la peau toute douce. Comme il ne contient pas d’ingrédients allergisants, il est recommandé pour l’hygiène des bébés et des personnes à la peau ultra-sensible, ou souffrant d’allergies.

Là encore, certaines multinationales ont flairé la tendance et se sont empressées de produire un « savon de Marseille » industriel. C’est sans scrupules qu’ils peuvent s’approprier cette mention, puisqu’elle ne fait pas partie des appellations d’origines contrôlées. Mais dans ce cas, comment identifier le vrai savon de Marseille ?

logo savon de Marseille

Le seul, l’unique Savon de Marseille

Les derniers fabricants artisanaux du savon de Marseille, au nombre de quatre, se sont regroupés en 2011 pour créer l’Union des Professionnels du Savon de Marseille. Ils ont mis au point le logo ci-dessus et l’apposent sur leurs savons, pour que les consommateurs puissent enfin s’y retrouver.

Le savon de Marseille est fabriqué à partir d’huiles exclusivement végétales. Chaque savon contient 72% d’huile d’olive (c’est aussi une mention qui figure sur le cube). Aucun parfum ni colorant n’est ajouté lors du processus de fabrication.

Retrouvez toutes les informations sur cette association en visitant son site. Vous pourrez aussi découvrir les quatre savonneries traditionnelles encore en activité, et commander votre cube de savon de Marseille en ligne (parce que tout le monde n’a pas la chance d’habiter dans les Bouches-du-Rhône ^^). Certaines proposent même des visites gratuites, et ça vaut vraiment le détour.

En ce qui concerne le prix : un cube de 600g coûte 6€. Nous sommes deux à l’utiliser et il dure environ trois mois. Faites le calcul sur l’année, en comparant avec votre gel douché préféré… quelque chose me dit que ce ne sera pas à son avantage.

Pour les cheveux : Shampooing douche extra-doux figue & kiwi – Melvita – 1 L

shampooing

Une fois le problème du savon réglé, il est temps de s’intéresser à la propreté de nos cheveux. Je vais donc vous en dire plus sur le shampooing qui trône désormais dans notre douche. J’ai choisi un shampooing Melvita pour son grand format, plutôt inédit sur les rayonnages : 1 litre ça fait beaucoup, et ça dure longtemps ! Même à deux ;).

Je l’ai acheté avant l’été, et il en reste encore la moitié (nous lavons nos cheveux tous les deux jours environ). Pas besoin d’en mettre beaucoup : comptez 2 à 3 pressions sur le flacon pour les cheveux courts, et 6 pour les cheveux mi-longs. Le liquide mousse bien et laisse les cheveux biens nets.

En ce qui concerne son parfum, il est plutôt discret. Mais son odeur perdure un bon moment après la douche. Là encore, inutile de s’attendre à des parfums forts et extravagants : ce shampooing est constitué à 99% d’ingrédients d’origine naturelle. Il porte le label Ecocert « Cosmétique écologique et biologique ». Si c’est justement le biologique qui vous intéresse, sachez néanmoins que seulement 11% de ses ingrédients sont issus de l’agriculture biologique.

Personnellement il me convient bien. Sur le site internet de Melvita, vous le trouverez à 17€. Mais passez faire un tour dans votre parapharmacie préférée, il est parfois vendu moins cher : je l’ai acheté au prix de 13,5€.

Pour le visage : Gel nettoyant rééquilibrant – Cattier – 200 ml

visage

Parlons maintenant d’un autre produit labellisé Ecocert, pour le visage cette fois-ci. Je l’ai découvert il y a plus d’un an déjà, mais j’y reviens parce qu’il convient bien à mon type de peau. Le produit que j’utilisais précédemment (made in Melvita) l’agressait trop. Eh oui, la peau grasse et acnéique de mes années d’adolescence est belle et bien derrière moi ! (petite danse de la joie). Les enfants, écoutez le conseil de mamie Louise : accrochez-vous, ça finit vraiment par passer. En bref, j’ai dû ajuster mes soins du visage à ma nouvelle peau et passer à des formules moins décapantes.

Moralité : vous avez parfois la peau sèche, mais un petit bouton continue de pointer le bout de son nez de temps à autre ? Testez ce gel, il est agréable à appliquer et sent vraiment bon. Et je cite la fiche produit, qui résume bien mon expérience : ce produit « supprime l’excès de sébum sans dessécher la peau« . Que demande le peuple ;).

Le rapport ingrédients naturels (98%) et ingrédients biologiques (12%) est similaire au shampooing dont je vous ai parlé précédemment. Quant à son prix, comptez environ 9€ (avec des variations en fonction des points de vente). Je vais être approximative quant à la durée de vie du flacon car je ne me rappelle plus sa date d’achat (oui, mamie Louise a parfois des trous de mémoire). Mais en tout cas, c’est plus de six mois.

Pour exfolier : Gommage de douche délice de fruits jaunes – Melvita – 200 ml

gommage

Si vous éprouvez de l’intérêt pour les sujets environnementaux, vous avez certainement entendu parler des produits de gommage. Et certainement en termes peu élogieux… car la plupart des produits industriels intègrent des micro-billes de plastique dans leur composition. Ces micro-billes, évacuées par les canalisations, causent d’importants dommages environnementaux. En effet, il est impossible de les filtrer : elles finissent donc leur vie dans les fonds marins et polluent aussi bien la faune que la flore.

Si comme cette grosse bestiole au regard langoureux, vous auriez bien besoin d’exfolier votre peau, sachez que des alternatives naturelles existent ! (ouf). Les coques des noisettes, les noyaux d’abricot ou encore le sucre font parfaitement le travail.

J’ai choisi le gommage de Melvita pour son prix : officiellement 7,5€ (officieusement 6€). Et, évidemment, surtout parce qu’il contient de la poudre de noisettes au lieu du plastique. Quant à sa composition : 99% des ingrédients sont d’origine naturelle. Par contre les informations divergent en ce qui concerne la part d’ingrédients biologiques : 13% sur l’emballage, mais 17% annoncés sur le site. Quoi qu’il en soit, la proportion été suffisante pour obtenir le label Ecocert.

C’est un produit qui sent très bon et qui laisse la peau toute douce et parfumée. Je m’en sers une fois par semaine environ. Par contre, cela fait à peine un mois que je l’ai acheté : je ne peux donc pas encore dire si ce produit durera longtemps ou pas. Dans tous les cas, je trouve son prix vraiment raisonnable à l’achat.

Prochainement, une nouvelle sélection de produits…

C’est la fin de cette première partie consacrée aux produits éco -logiques et éco -nomiques. Je publierai le reste de ma sélection prochainement ! En attendant, vous avez de quoi faire pour votre prochain shopping ;). Et rappelez-vous : si vous avez envie de souffrir pour être belle, c’est votre choix ; par contre, inutile de faire souffrir l’environnement par la même occasion.

Vous pourriez aussi aimer

1 commentaire

Anais 28 novembre 2016 - 17 h 26 min

Merci pour cet article, en espérant qu’il crée des émules… !
Pour le savon, on attend qqch sur le savon d’Alep ! le vrai, pas l’arnaque 😉
Au sujet des shampoings, j’ajouterais que se laver tous les deux jours, ce n’est peut-etre pas nécessaire… 1/semaine ! personellement mes cheveux ont mis 15 jours à s’adapter à ce nouveau rythme, beaucoup moins graisseux qu’avant (2-3/semaine).
On teste enfin la concoction-maison de produits cosmétiques, on vous tient au courant ! (après -rasage pour peaux sujettes à une repousse de poils calamiteuse).

Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.