Accueil Développement durable Recyclage et environnement : connaissez-vous les 4 R ?
recyclage et environnement

Recyclage et environnement : connaissez-vous les 4 R ?

par Louise PASTOURET

Connaissez-vous la règle des 4 R ? A l’occasion de la journée mondiale du recyclage, qui a lieu le 18 mars prochain, c’est l’occasion de revenir sur ces principes fondamentaux. En particulier lorsqu’on se met à réfléchir aux impacts de notre mode de vie sur la planète. Oui, il est possible de faire des choix et de changer sa manière de vivre et de consommer. Oui, plus nous serons nombreux à le faire et mieux l’environnement s’en portera.

Refuser et Réduire

Les deux premiers R ? Refuser et Réduire. Je les regroupe, car pour moi ils découlent de la même démarche. A savoir, une attention à ce dont nous avons réellement besoin (ou pas). Refuser d’acheter des produits qui ne nous servent pas vraiment, même s’ils sont vendus à un prix dérisoire. Mais aussi refuser les articles de mauvaise qualité, ou à usage unique. Et ceux qui viennent de loin, lorsqu’une alternative locale existe.

Refuser et Réduire supposent aussi de repenser à ses usages au quotidien. Par exemple, le fait d’opter pour une brosse + un cube de savon de Marseille afin de faire la vaisselle… plutôt que des éponges jetables qui s’abîment vite, et du liquide vaisselle bourré de produits nocifs.

En bref : acheter moins mais mieux, plus proche et plus durable. C’est un peu plus cher sur le moment, mais l’investissement est amorti sur la durée. Cette démarche participe à une consommation plus raisonnable, respectueuse des personnes et de l’environnement.

Réutiliser

Réutiliser, c’est déjà commencer par choisir des produits durables, qui peuvent avoir des fonctions multiples. Des bocaux en verre pour stocker les restes, des pages de journal pour emballe les cadeaux, du vinaigre blanc pour nettoyer la maison du sol au plafond.

C’est également un parti pris en faveur de la réparation des objets. Au lieu de jeter, il est possible d’apprendre à réparer un appareil en panne, ou de le confier à un professionnel.

Enfin, cela consiste également à recourir au marché de l’occasion. Livres, vêtements, petite appareils électroménagers, voitures… ce ne sont pas les options qui manquent pour offrir une seconde vie à nos objets. Et ça fonctionne quand on souhaite vendre quelque chose dont on ne se sert plus, au lieu de le jeter. Mais aussi quand on préfère dépenser moins pour s’offrir un nouvel objet.

Recycler

En dernier recours, il est toujours possible de recycler les objets qu’on n’a pas pu refuser, réduire ou réutiliser. Cette filière prend de plus en plus d’ampleur : il est désormais possible de trier des plastiques qui étaient auparavant destinés à la décharge. Les consignes de tri varient en fonction des communes, alors renseignez-vous auprès de votre mairie.

Le verre est un matériau recyclable à l’infini. Les papiers et cartons peuvent se recycler cinq ou six fois. Nos déchets actuels sont de futures ressources, et il est temps de les traiter comme tels.

J’en profite pour faire un point particulier sur le recyclage des matières organiques. Aujourd’hui, tout le monde peut avoir un petit composteur pour recycler les épluchures, par exemple. C’est radical pour diminuer le volume des poubelles. Certaines communes proposent également des composteurs communs à leurs habitants. Le compost est ensuite réutilisé pour valoriser les espaces verts de la ville.

A nous de jouer : on peut tous agir au quotidien. Ces petits gestes, démultipliés dans chaque foyer, ont un réel impact sur l’environnement. Et vous, par quoi avez-vous décidé de commencer ?

Vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.