Accueil Entrepreneuriat Salon des Entrepreneurs à Marseille

Salon des Entrepreneurs à Marseille

par Louise PASTOURET

Il y a deux semaines (c’est impressionnant ce que le temps passe vite), un événement important pour les créateurs d’entreprise s’est déroulé à Marseille : le Salon des entrepreneurs, du mercredi 26 au jeudi 27 octobre. Deux jours consacrés à la création et au développement de son business, autour de multiples exposants, de conférences, d’ateliers et de networking. Si, comme moi, vous avez mis le nez dans certains réseaux dédiés à la création d’entreprise, c’est aussi l’endroit idéal pour croiser quelques contacts 😉.

Comment ai-je entendu parler de cet événement ?

Petite page de pub perso (après tout, c’est aussi mon blog) : depuis quelques mois, j’ai quitté mon activité salariée pour découvrir les grandeurs et misères de l’entrepreneuriat. Je propose mes services aux entreprises en tant que graphiste et illustratrice, ainsi que pour la création de sites web et le community management. Avant de me lancer dans le grand bain, j’ai préféré intégrer une couveuse d’entreprise appelée Interface.

couveuse

Pour ceux qui ne connaissent pas le principe, il s’agit d’une structure qui accompagne le développement des jeunes entreprises. Et c’est surtout un bon moyen pour tester son activité en conditions réelles, grâce à un hébergement juridique. En termes simples, je verse une somme raisonnable à la couveuse chaque mois. En échange, elle me prête son numéro de SIRET et son assurance, ce qui me permet d’exercer mon activité en toute légalité. Je bénéficie également de formations et d’un suivi régulier avec une conseillère. C’est d’ailleurs elle qui m’a parlé du Salon des entrepreneurs.

Quel est l’intérêt du Salon des entrepreneurs pour les créateurs d’entreprise ?

La perspective de passer deux jours tout seul dans un salon (où l’on ne connaît personne) peut paraître rebutante au premier abord. Eh bien il serait dommage de rester sur cette première impression. Même si vous n’êtes pas trop à l’aise pour présenter votre projet à des inconnus, avec un sourire éclatant. L’avantage du Salon des entrepreneurs, c’est qu’il propose (en plus des stands exposants) deux jours de conférences et d’ateliers quasiment en continu. Et les thématiques parlent à tous les participants, quel que soit leur stade de développement. Voici d’ailleurs un petit extrait du programme : comme vous le voyez, il y en a pour tous les goûts 😉

programme

En ce mercredi matin, le salon a ouvert ses portes il y a quelques heures ; les couloirs, les stands et les salles sont déjà bien remplis. De nombreux magazines professionnels sont mis à disposition des visiteurs, gratuitement. Certains fument dans la cour, d’autres prennent une pause sur les transats, et des cartes de visite passent de main en main. Tous les jeunes employés sont prêts à répondre à nos questions, enfin c’est ce qui est inscrit sur leur T-shirt. Et chacun peut laisser sa marque sur un tableau noir avant de franchir la sortie (c’est plus classe que de taguer les toilettes).

tag

J’ai assisté à différentes conférences et ateliers, et je propose un bref récapitulatif de leur contenu et de mes impressions :

Auto-entrepreneur : mode d’emploi, comment trouver ses clients ?

C’est le premier atelier auquel j’assiste. J’arrive un peu en avance, il reste pas mal de place. Mais petit à petit la salle se remplit tellement que certains assisteront à la présentation debout, dans le fond. Visiblement je ne suis pas la seule à avoir été attirée par cet intitulé accrocheur. En effet la priorité quand on lance son affaire, c’est bien de trouver des clients.

Pas de chance, il s’agit simplement d’une intervention publicitaire du groupe La Poste, qui nous propose les services de son site internet. Les entrepreneurs peuvent y acquérir les coordonnées de prospects dans une zone donnée. L’intervenant nous recommande bien sûr d’envoyer des courriers, plutôt que des mails, dans le cadre de nos futures campagnes de prospection.

Ceux qui étaient venus pour obtenir des conseils pratiques, et apprendre à construire une stratégie commerciale digne de ce nom, repartent bredouilles. D’ailleurs certains ne cachent pas leur mécontentement, à l’image de cette femme qui saisit le micro pour interpeller le présentateur à la fin de son discours.

Moralité, chacun ici fait son business… il faut le savoir, et faire le tri dans les présentations. C’est le jeu, ma pauvre Lucette !

Small business tech : site internet, référencement, réseaux sociaux… accélérez votre business grâce au numérique

réseaux sociaux

Cette plénière, qui a lieu en début d’après-midi, se déroule dans une ambiance complètement différente. La salle est bien plus grande : un amphithéâtre plein à craquer. Nous sommes plusieurs centaines d’auditeurs, venus écouter le point de vue de six créateurs d’entreprises sur le numérique. Comment s’en sont-ils servis pour le développement de leur business ? Quels défis ont-ils relevés grâce au web, aux réseaux sociaux ?

Séverine Grégoire (MesDocteurs.com), Yann Lepage (En Sa Mémoire), Denis Philipon (Voyage Privé) et Kevin Polizzi (Jaguar Network) répondent chacun aux questions posées par l’animateur. Cet échange est complété par les interventions de Mathieu Cervety (manager B2B marketing France chez Google) et de Matthieu Laporte (responsable département PME France et Benelux chez Facebook).

Je retiens surtout le partage d’expérience de Yann Lepage, qui sait parfaitement mettre son parcours en valeur. Il explique les erreurs commises et les solutions développées. Son intervention est d’autant plus mémorable que son domaine d’activité est singulier : son entreprise s’occupe de l’entretien des tombes. Cerise sur le gâteau, il manie un humour noir parfaitement maîtrisé qui détend la salle et les autres intervenants.

Une conférence d’1h15 parfaitement minutée et bien réussie. Un aperçu du parcours (du combattant) de ces entrepreneurs, qui ont su tirer le meilleur parti des outils du numérique.

Adapter sa communication aux nouveaux comportements des internautes grâce à Facebook

facebook

Une brève intervention menée tambour battant (20 minutes au lieu de 30) par un jeune responsable de chez Facebook. Slides imagés et discours millimétré donnent un aperçu de ce que sera l’avenir de la communication sur les réseaux sociaux. Photo, vidéo et réalité augmentée seront (enfin, sont déjà) des incontournables. Si vous êtes un littéraire, lâchez votre plume et partez faire un stage de montage vidéo.

Pitch Party : 1min 30 pour convaincre… 20 start-up relèvent le défi !

La Pitch Party, c’est le moment où vingt entrepreneurs s’avancent dans l’arène… et présentent leur start-up en 1min30 devant une salle comble. Oui, 1min30, pas une seconde de plus.

Trop facile, me direz-vous. Eh bien pas du tout, c’est un exercice très compliqué qui demande beaucoup de préparation. Il existe même des coachs pour se préparer à bien pitcher. Les candidats doivent s’entraîner sérieusement pour résumer les points essentiels de leur business en un temps aussi court. Il faut aussi savoir comment placer sa voix, tenir le micro, dégager une impression de confiance en soi. Et puis surtout donner envie aux gens qui écoutent, les interpeller, susciter l’envie d’en savoir plus… bref, être mémorable.

Pourquoi ce format d’1min30 pour parler de son entreprise ? A l’origine, on parle d’elevator pitch. Parce que tout se joue dans l’ascenseur, quand vous rencontrez le big boss et que vous avez seulement quelques secondes dans cette petite boîte pour lui parler de votre idée révolutionnaire. Je suis passée par l’épreuve du feu lors d’un Start-up Challenge à Arles le mois dernier, et croyez-moi : ce n’est pas du gâteau.

Voici un exemple de pitch, tourné lors de l’édition 2016 du Salon des entrepreneurs à Paris :

 

Oui, j’ai choisi une fille dans la playlist parce que seulement 30% des entrepreneurs sont des femmes. Alors il est temps de les mettre en valeur ! Ça donnera sûrement des idées à certaines.

Les challengers de cette Pitch Party Marseillaise sont : Navily et Wever. Et le grand gagnant, avec sa petite démo de beat-box parfaite pour un business musical : Soundbirth. Je vous invite à cliquer sur les liens pour en savoir plus sur ces start-up prometteuses !

French Touch : ces modèles tricolores qui explosent !

french touch

Le lendemain, je découvre un sacré casting lors de cette conférence, qui attire beaucoup de monde. Elle est animée par Arnaud Le Gal, rédacteur en chef des Echos. Il est très en forme et impressionne les intervenants avec ses nombreuses citations fort à propos.

Nous avons donc l’occasion d’écouter Michel Assadourian (Wiko), Guillaume Gilbaut (Le Slip Français), Sandra Le Grand (Kalidéa), Fédéric Mugnier (Faguo) et Quentin Sannié (Devialet).

Là encore, pendant plus d’une heure, ces entrepreneurs racontent les origines de leur start-up. Les opportunités, les défis, les échecs, les liens avec l’international, les levées de fonds. Michel Assadourian explique qu’on l’a pris pour un fada quand il a lancé son entreprise (… avec Apple et Samsung pour concurrents !) ; Quentin Sannié parle de l’impact des affaires sur sa vie personnelle et de sa femme, qui le soutient. Chacun livre le récit de ce qu’est devenue sa vie d’entrepreneur. Et on comprend qu’il faut être un peu fou pour se lancer dans les affaires, qu’il faut s’accrocher et surmonter toutes les embûches. Et que c’est une existence extrêmement riche : on n’a jamais fini d’apprendre.

On sort de la salle à la fois conscient de tout ce qui nous attend au tournant quand on crée sa boîte, mais aussi gonflé à bloc. Après tout, s’ils ont réussi, pourquoi pas nous ?

Créer sa boîte avant 30 ans : toutes les clés pour réussir

Cette dernière conférence attire un public plutôt jeune ; forcément, vu son intitulé. Six jeunes entrepreneurs, anciens étudiants de Kedge, présentent à tour de rôle leur entreprise. Deux filles, quatre garçons : 30% de femmes, je vous l’ai dit et ça se vérifie! Ils témoignent eux aussi de leur expérience, parce qu’il est possible de créer son entreprise sans attendre la crise de la quarantaine. C’est motivant de voir ces jeunes entrepreneurs très impliqués dans leur projet. Une belle manière de conclure ce salon !

mini businessmen

Pour information, la prochaine édition du Salon des entrepreneurs aura lieu à Nantes, les 23 et 24 novembre 2016. Il est encore temps de vous inscrire sur le site.

Vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.