Accueil Développement durable Une soirée Zéro Déchet avec Béa Johnson
Maison zéro déchet

Une soirée Zéro Déchet avec Béa Johnson

par Louise PASTOURET
Publié : Mis à jour le

La semaine dernière, notre commune a accueilli les Journées Internationales du Zéro Déchet. Pendant 3 jours, des associations, des professionnels, des collectivités et des citoyens se sont retrouvés pour échanger sur le sujet. Samedi soir, cet événement s’est clôturé en beauté. Béa Johnson, « la papesse du Zéro Déchet » (ce n’est pas moi qui le dis, c’est le New York Times), est venue donner une conférence dans notre ville. Une occasion à ne pas manquer, puisque cette personnalité réside habituellement aux États-Unis. Alors pour en savoir plus sur ce mode de vie qui paraît proche de l’utopie, nous sommes allés l’écouter.

Conférence Béa Johnson

Le Zéro Déchet : pourquoi et comment ?

Avant de prendre la parole devant une salle bien remplie, Béa Johnson s’est prêtée au jeu des dédicaces. Elle a remarqué avec plaisir la présence de Jérémy, en nous avouant qu’habituellement son public est majoritairement féminin. Pourtant, ce soir là, elle s’est exprimée devant une assemblée plutôt mixte. Pendant plus d’une heure, Béa Johnson nous a donc présenté son mode de vie minimaliste. L’objectif : éliminer TOUS les déchets produits par leur famille de quatre (ainsi que leur petit chien). Tant qu’à réduire le volume de leurs poubelles, autant y aller franchement.

Autant vous dire qu’au début, les gens ne se sont pas privés pour la traiter de folle. Mais comme souvent dans les belles histoires, sa persévérance a fini par payer.

Pour engager une réflexion zéro déchet, elle nous incite tout d’abord à nous poser les bonnes questions. Notamment par rapport à notre consommation quotidienne. Ainsi, elle nous propose un parcours en 5 étapes : refuser, réduire, réutiliser, recycler ou composter. Son argument ultime : un mode de vie zéro déchet permet de réaliser des économies significatives à l’échelle du ménage. Elle même a constaté un écart de 40% dans les dépenses du foyer par rapport à sa vie d’avant !

Changement d’habitudes

Évidemment, cela suppose de remettre en question de nombreuses habitudes. À commencer par cette manie de tout garder « au cas où », dans de nombreux domaines : vêtements, jouets, ustensiles de cuisine, appareils électroniques, etc. C’est la recette idéale pour encombrer son espace de vie avec des objets dont on ne se sert jamais.

Ensuite il faut prendre conscience qu’un achat, quel qu’il soit, est comme un bulletin de vote. Que se passe-t-il lorsqu’on privilégie des gadgets en plastique non recyclables et des aliments sur-emballés ? Eh bien on crée de la demande pour des choses qui ne font qu’épuiser inutilement les ressources de la planète. Et qui finissent généralement dans une décharge au terme d’un cycle de vie ridiculement court.

A nous de jouer

Béa Johnson illustre ses propos avec de nombreuses photos de sa maison et du contenu de ses placards. C’est si minimaliste que Jérémy et moi avons passé la conférence à comparer mentalement notre mode de vie et le sien. Notre appartement bien encombré fait mauvaise figure à côté de cet univers blanc et dépouillé, dans lequel le superflu n’a aucune place. En voyant ça, on s’est posé pas mal de questions : comment font-ils pour les pansements ou les plaquettes de médicaments ? Et s’ils ont envie de se faire livrer une pizza ? Comment occupent-ils leurs soirées ? Bref, comment ont-ils réussi à chambouler leur existence de manière si radicale ?

Mais une chose est sûre : cette famille n’est pas traumatisée par cette expérience. Alors s’ils y parviennent, pourquoi pas nous ? En modifiant notre regard et nos actions, étape par étape, dans chaque domaine de notre vie quotidienne. Il y a deux ans, nous ne pensions même pas à trier nos déchets. Aujourd’hui, nous faisons nos lessives au savon de Marseille. Nous réutilisons les prospectus publicitaires de l’an dernier pour emballer nos cadeaux. Nous avons bricolé un compost sur notre terrasse. Les changements se mettent en place progressivement et durablement. Une fois qu’on a sauté le pas, on ne peut (et ne veut) pas revenir en arrière.

L’aventure vous inspire ? Vous souhaitez commencer à piocher quelques astuces pour débarrasser votre vie de tous ces déchets ? Ça tombe bien, Béa Johnson a écrit un livre. De nombreux outils intéressants sont également disponibles sur son site internet : par exemple, une carte collaborative listant les boutiques qui vendent en vrac près de chez vous.

Dédicace Béa Johnson

Vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.