Accueil Entrepreneuriat Référencement naturel : les incontournables pour booster votre site (1)

Référencement naturel : les incontournables pour booster votre site (1)

par Louise PASTOURET
Publié : Mis à jour le

Blogueur.se, salarié.e d’une entreprise ou travailleur.e indépendant, nous sommes tous logé.es à la même enseigne. Lorsqu’on travaille au quotidien avec un site internet, et qu’on compte dessus pour mettre du beurre dans les épinards, les mêmes questions reviennent sans cesse :

  • Comment faire en sorte que mon site soit bien classé par les moteurs de recherche ?
  • Comment apparaître parmi les premiers résultats, au lieu d’être relégué à la « page suivante » (où personne ne va jamais) ?
  • Et surtout, comment y parvenir sans débourser une petite fortune ?

Depuis deux ans, partagée entre mon activité de freelance et celle de blogueuse, j’ai appris plusieurs techniques simples et fiables pour améliorer le référencement naturel d’un site web. Voici donc quelques bonnes pratiques à adopter pour gagner efficacement en visibilité sur Internet.

 

Algorithmes référencement naturel

 

Les algorithmes

Tout d’abord, une précision concernant les algorithmes de classement des moteurs de recherche. A partir des mots-clés renseignés par l’internaute, leur travail consiste à proposer les résultats les plus pertinents possibles. Ce qui exige un travail faramineux de classement, au vu des milliards de sites disponibles sur la toile. Et le tout, en moins d’une seconde. Dans ce ces conditions, il est indispensable d’appliquer un certain nombre de critères et de filtres pour restreindre les résultats. Et proposer les plus intéressants en premier.

Ces algorithmes très complexes reposent donc sur un grand nombre de paramètres… qui varient au fil du temps. Ils sont tenus secrets par les compagnies du web puisque cela leur confère un avantage compétitif. Un peu comme la recette secrète d’une fameuse pâte à tartiner, par exemple. Les webmasters du monde entier grappillent donc à la moindre occasion les miettes d’informations rendues publiques par les géants de l’Internet sur le sujet.

Les techniques qui vont suivre ont été testées et approuvées : leur efficacité ne laisse aucun doute. Cependant, vous avez certainement compris que le référencement naturel d’un site se travaille sur le long terme. Alors voici mon conseil : appliquez ces bonnes pratiques, laissez faire le temps, et vous récolterez les fruits de votre labeur.

 

Le contenu

Dans ce premier article, nous allons aborder les techniques qui vous permettront de présenter des contenus de qualité. La plupart sont des conseils de bon sens : il suffit de se mettre dans la peau d’un lecteur pour comprendre leur utilité. Or l’Intelligence Artificielle qui parcourt et évalue nos sites est amenée à raisonner de plus en plus comme un humain. Alors à vous de jouer pour séduire tous vos visiteurs, virtuels ou non.

 

Mot-clé

 

Les mots-clés

S’il y a bien un élément sur lequel s’accordent tous les professionnels, c’est celui du mot-clé. Il s’agit de l’une des bases du référencement naturel. Le mot-clé est tout simplement un terme ou une expression que vous décidez d’attribuer à l’un de vos contenus. Par exemple, si vous écrivez un article concernant « l’impact des imprimantes 3D sur notre vie quotidienne », votre mot-clé pourrait être : « imprimante 3D ». Il s’agit à la fois du sujet principal de votre article, et d’un terme qui apparaîtra tout au long de votre texte. Votre objectif, c’est de faire en sorte que votre contenu apparaisse (en premier) lorsque des internautes tapent ce mot-clé dans leur barre de recherche.

A noter : le bourrage de mot-clés, bête et méchant, est à proscrire absolument. Cette pratique fonctionnait peut-être il y a fort longtemps, mais cela fait maintenant 15 ans que les robots de Google détectent et sanctionnent le keyword-stuffing. C’est d’autant plus inutile de jouer là-dessus que les algorithmes peuvent désormais comprendre les synonymes. Pourquoi s’en priver ? Dans le cas de l’imprimante 3D par exemple, vous pouvez aussi parler d’impression en trois dimensions, de modélisation 3D ou encore de fabrication additive. Profitons de la richesse de notre langue française 😉

 

Lisibilité

 

La lisibilité

Ça y est, vous maîtrisez l’art subtil du dosage de mots-clés à la perfection. Manque de bol, vous avez publié un gros pavé que personne n’a envie de lire. A une époque où l’image est reine, il est important de rendre vos textes attractifs… sinon le combat est perdu d’avance. Voici quelques astuces faciles à appliquer :

  • Aérez votre texte, évitez les paragraphes trop longs ; le retour à la ligne est votre ami.
  • Donnez des titres aux différentes parties de votre texte. Inspirez-vous des journaux en ligne qui donnent un titre à chaque sous-partie, même s’il s’agit seulement d’un verbatim. Cela vous permet aussi de hiérarchiser les informations en fonction de leur niveau de détail / d’importance.
  • Surlignez vos mots et phrases importants en gras pour les rendre immédiatement lisibles, même pour quelqu’un survole le texte.
  • Rendez votre texte plus digeste, plus vivant en insérant du contenu varié : liens, vidéos, images, etc.

 

Optimisation des images

 

L’optimisation des images

Justement, parlons des images. Une, ça va… quand on les ajoute par milliers, bonjour les dégâts ! Prenons par exemple ce blog. Des centaines d’articles, chacun illustrés (en moyenne) d’une à cinq images… je vous laisse faire le calcul. Autant vous dire que ça pèse lourd. Et quand c’est lourd, c’est long. Or quand votre site met trop de temps à charger, c’est votre référencement naturel qui est impacté. Il faut donc trouver un moyen de réduire le poids de chaque image insérée sur votre site. Pour cela, deux méthodes se complètent :

  • La première consiste à redimensionner les images pour leur donner une taille acceptable, ni trop grande, ni trop petite. Une dimension de 1280×960 ou de 1920×1080, c’est pas mal. Au delà, les images sont inutilement grandes… et elles pèsent lourd.
  • Dans un deuxième temps, il est intéressant de compresser vos images pour réduire leur poids. Certains outils en ligne permettent de le faire sans dégrader la qualité des images. Personnellement, je me sers de TinyJPG. L’opération ne prend que quelques secondes ; et il arrive régulièrement que les visuels perdent jusqu’à 80% de leur poids.

Nous avons parlé des mots-clés : figurez-vous qu’ils jouent également un rôle pour le référencement naturel de vos images. Avant de transférer celles-ci sur votre site, donnez-leur un nom en rapport avec votre contenu (page ou article). Ainsi, les robots sauront que vos visuels se rapportent au même sujet.

 

Le référencement naturel, un travail sur différents paramètres

Pour conclure sur cette partie consacrée aux contenus, sachez que les moteurs de recherche privilégient la qualité à la quantité. Des articles assez longs, clairs et bien illustrés, auront plus de chance d’être mieux référencés qu’un court article de piètre qualité. Bien sûr, l’idéal est de proposer régulièrement du contenu de bonne qualité. Mais si vous avez peu de temps, alors prenez votre temps… et faites les choses dans les règles de l’art.

Rappelez-vous aussi que vos contenus sont destinés à être partagés par les internautes. En tout cas, ça devrait faire partie de vos objectif. Pourquoi ? Parce que les algorithmes prennent en compte la réputation de votre site pour le classer dans les résultats d’une recherche. Plus on parle de votre site (sur les réseaux sociaux ou d’autres sites), plus vos publications seront considérées comme fiables. C’est le deuxième facteur d’un référencement naturel réussi.

 

SEO : 3 techniques incontournables pour booster votre site (2)

Vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.