Accueil Développement durable Pâte à tarte, tri et bonne conscience : une histoire de déchets inutiles
Déchets tri

Pâte à tarte, tri et bonne conscience : une histoire de déchets inutiles

par Louise PASTOURET

L’anecdote…

Aujourd’hui, j’aimerais vous parler des ordures ! Un sujet particulièrement fun… mais néanmoins important. Pendant ces deux mois passés à la maison, nous avons eu le temps de nous pencher sur la question. Car depuis le début de l’année, les consignes de tri ont évolué dans la métropole de Lyon. Par exemple, l’année dernière, on jetait encore nos pots de yaourts et autres barquettes de jambon dans la poubelle classique, parmi les ordures ménagères. Désormais, on peut les glisser dans le bac de tri jaune.

Bon, c’est encore un peu confus quand on lit les consignes directement sur l’emballage des produits (quand il y en a). Et puis il faut faire attention aux pièges. Prenons l’exemple d’une pâte à tarte toute prête. Elle comporte : 1) un emballage plastique extérieur transparent, 2) une protection en carton fin, et 3) un papier collé à la pâte, qui passe en cuisson mais sera jeté après. Apparemment, seul le carton peut être recyclé.

Le problème

Bref, tout ça pour dire que pendant le confinement, notre sac de tri s’est mis à déborder. Pourtant, les courses d’une semaine pour deux personnes, ça ne devrait clairement pas générer autant de déchets.

A ce stade, vous vous dites peut-être qu’il n’y a rien de bien grave. Justement, c’est déjà un progrès par rapport aux ordures ménagères, non ? Le recyclage sert précisément à réutiliser des matériaux qui s’apprêtaient à finir incinérés. C’est vrai, mais la filière du tri implique tout une chaîne de traitement (depuis le transport jusqu’à l’obtention d’un nouvel emballage / objet). C’est coûteux en ressources matérielles et humaines, ainsi qu’en énergie.

Encore trop souvent, le tri est une pratique qui permet de se donner bonne conscience. Pourtant, son impact est loin d’être négligeable. La plupart des plastiques ne se recyclent pas et il est facile de faire une erreur de tri, qui peut s’avérer coûteuse. Surtout que les consignes de tri varient selon les communes… sinon c’est pas drôle. Et c’est d’autant plus frustrant que la plupart de ces emballages ont une durée de vie extrêmement courte. Sans parler des cas de suremballages complètement inutiles, encore bien trop fréquents.

Les solutions

Alors comment éviter d’accumuler autant de matériaux dans votre poubelle (de tri ou d’ordures ménagères) ? En remontant à la racine du problème, à savoir en évitant le plus possible d’acheter des produits (trop) emballés.

Tout n’est pas noir non plus. Depuis que les citoyens se préoccupent de la question et le font savoir, certaines marques ont fait des efforts pour réduire leurs emballages. Mais quoi qu’il en soit, rappelez-vous : cette couche de plastique ou de carton, qui atterrit à la poubelle dès votre retour, n’est pas gratuite à produire. Donc vous la payez forcément en achetant le produit. Donc ça finit par vous coûter cher pour pas grand-chose… et en plus, c’est mauvais pour la planète.

Concrètement, qu’est-ce qu’on change ?

  • On achète des produits bruts et on se prépare nous-même nos repas. Adieu barquettes et sachets plastiques. En plus, on sait ce que l’on y met : pas de sucres ni de sel ajoutés, pas de conservateurs…
  • On teste le vrac : riz, pâtes, céréales et même biscuits s’achètent au poids et sans emballage. En apportant (idéalement) des petits sacs en tissu pour se servir.
  • On se détourne des fruits et légumes bio de supermarché, systématiquement enrobés de plastique, pour rendre visite aux producteurs du coin.
  • Dans la salle de bains aussi, on passe au zéro déchet : par exemple, les bouteilles de gel douche sont avantageusement remplacées par un gros cube de vrai savon de Marseille (bonus : votre peau et votre portefeuille vous diront merci).

D’autres idées pour éviter d’accumuler des déchets inutiles ? Les commentaires sont à vous !

Vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.