Accueil Bons plans Une bulle de partage : le cercle de femmes

Une bulle de partage : le cercle de femmes

par Louise PASTOURET

La première fois que j’ai rencontré Emilie Barelier, c’était lors d’un atelier organisé par Potentielles, un réseau de femmes entrepreneures. Les ateliers se sont multipliés à l’occasion des Journées de l’Entrepreneuriat Féminin, et je l’ai recroisée à plusieurs reprises. Au fil des échanges, nous nous sommes intéressées à nos activités respectives, car Emilie est thérapeute. Son parcours l’a amenée à voyager dans plusieurs continents, à découvrir de nouvelles façons de se soigner, et de prendre soin de soi. Elle a ouvert son cabinet à Marseille en octobre 2015, et propose aussi bien un accompagnement individuel que des activités en groupe. Je vous laisse découvrir son site internet pour en savoir plus !

Samedi dernier, j’ai justement eu l’occasion de participer à un cercle de femmes organisé par Emilie. Lorsqu’elle m’invite, j’hésite un peu, comme à chaque fois qu’une expérience nouvelle se présente. Et finalement, en visitant sa page Facebook, je tombe sur cette citation parfaitement appropriée :

Si tu penses ne pas pouvoir faire quelque chose, fais-le quand même. Ça s’appelle dépasser sa zone de confort. C’est là que se trouvent les miracles.

Alors c’est parti, je réserve mon samedi après-midi.

J’arrive un peu en avance, je suis la première. Emilie m’accueille chaleureusement et me fait visiter. D’un côté son cabinet, où elle reçoit les personnes pour des soins individuels. De l’autre une pièce carrée, où se déroulent les activités de groupe en général et notre cercle de femmes en particulier.

La lumière est tamisée, des petits matelas sont prêts à accueillir les participantes. L’ambiance est plutôt zen : de l’encens brûle, l’eau pour les tisanes est en train de bouillir. Au centre de la pièce se trouve un grand tapis, recouvert d’objets hétéroclites. A gauche et à droite : des cartes de tarot disposées en ligne, face cachée. Et au centre, cernées d’un grand ruban rouge, je remarque une statue de femme enceinte, quelques pierres, une grande coupe.

Les participantes arrivent l’une après l’autre. Aujourd’hui, nous sommes six en tout. Pour ce qui est de la tranche d’age, je dirais que nous avons entre 25 et 40 ans.

Emilie commence par replacer ce cercle de femmes dans son contexte. En effet, il s’agit de la première Tente rouge de l’année. A l’époque où les femmes vivaient en communauté, au rythme des saisons et de la lumière du soleil, leurs règles se synchronisaient. Elles étaient donc temporairement relevées de leurs fonctions sociales habituelles, et se retrouvaient toutes ensemble pour vivre ce temps particulier à l’écart du groupe. Pour ceux qui veulent en savoir plus, j’en profite pour vous proposer cette explication en BD d’une auteure que j’adore : Marion Montaigne.

Après ce petit point historique, on passe au vif du sujet. En effet, il est temps de profiter de ce mois de janvier pour faire le point sur l’année écoulée. L’objectif, après avoir pris un temps de réflexion, consiste à mettre des mots sur ce que l’on souhaite laisser derrière soi. Un peu comme un sac à dos rempli de pierres que l’on porte sans s’en rendre compte, et qu’on déciderait soudain de poser au sol afin de se libérer de son poids.

Chacune tire une carte du tarot zen d’Osho, et prend le temps d’y réfléchir et de le mettre en relation avec les problématiques qu’elle éprouve en ce moment. La prise de parole est ritualisée : celle qui s’exprime prend un bâton de parole, et marque la fin de son discours avec un « j’ai parlé ». Chacune l’écoute attentivement et accueille ses paroles comme elles viennent, de même que ses émotions. C’est la force du groupe et son soutien qui permet ainsi de partager ses doutes, ses peurs, ses angoisses, et ce sans inhibitions. On ressent un véritable climat de bienveillance, qui ne laisse pas de place aux jugements d’aucune sorte.

Puis, dans un deuxième temps, il s’agit maintenant de se tourner vers le futur. D’envisager sereinement cette année qui débute. De trouver ce qui nous aidera à cheminer, à surmonter les obstacles, à ouvrir de nouvelles portes. Alors nous tiront toutes à nouveau une carte d’un tarot différent : le tarot de la fleur de vie, illustré de belles photos de nature. C’est à nouveau l’occasion de faire un « tour de table », pour parler de ce que cette carte évoque pour nous. Ça tombe bien, j’ai tiré la carte de la méditation :

Ce cercle se conclut sur une petite collation et quelques échanges informels. Il est temps de partir ; cela fait bientôt trois heures que nous sommes réunies dans cette pièce, mais le temps a filé si vite que ce moment ne semble avoir duré qu’un instant. En retrouvant le brouhaha de la ville, je me sens d’un coup plutôt fatiguée.

J’ai écrit ce texte une semaine après ce cercle de femmes, parce qu’il m’a fallu un peu de temps pour réfléchir à tout ce qui a été dit. Chaque témoignage m’a touchée, et je m’y suis reconnue. J’ai pu mettre des mots sur ce qui m’effrayait, et envisager 2017 de façon positive. Je décrirais cette expérience comme une bulle d’inspiration et de partage pour repartir sur de bonnes bases.

Maintenant, si vous avez envie de tenter l’expérience, vous savez ce qu’il vous reste à faire ! Messieurs, pas d’inquiétude : Emilie organise également des cercles mixtes, qui se déroulent en extérieur ;).

Vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.