Accueil Technologies Vero : faut-il s’inscrire sur ce nouveau réseau social ?
Vero

Vero : faut-il s’inscrire sur ce nouveau réseau social ?

par Jérémy PASTOURET

Vero signifie « Vrai » en italien. Ce « nouveau » réseau social nous promet un réseau sécurisé, sans mouchard ni publicité. Je suis tombé dessus car le CEO de cette application a financé une grande opération de communication plutôt réussie.

Qu’est-ce que Vero ?

C’est un réseau social gratuit – pour le moment. Ses créateurs ont prévu de rendre le service payant à partir du premier million d’abonnés. Ce service est un mélange des principaux réseaux sociaux : Instagram, Facebook, Pinterest et Twitter. Rien d’innovant en soi. Par contre, sur Vero, nos données seraient protégées et il n’y aurait pas d’algorithme pour nous envoyer de la publicité ciblée. Vous pouvez d’ailleurs consulter leur manifeste sur leur site web.

Le service est disponible sur :

Google Play Badge Apple Store

Comment fonctionne Vero ?

Trois groupes clés

Vero est organisé un peu comme Google+ avec les cercles, ou comme Facebook qui distingue le public, les amis et les connaissances. Dans Vero, vous avez la possibilité d’organiser vos contacts en trois catégories : Amis Proches, Amis et Connaissances.

Groupe Vero

 

L’objectif est de cibler vos publications en fonction du groupe choisi. Vero affiche même le nombre de personnes qui verront votre publication.

Partagez un post sur Vero

 

Le messenger de Vero

Comme sur les autres réseaux sociaux, vous pouvez envoyer des messages privés à vos amis.

Messenger Vero

 

Quelles sont les publications possibles ?

 

Type de post Vero

Il existe plusieurs possibilités : on peut partager une photo ou une vidéo, un lien, un album, un film ou une série TV, un livre ou encore un lieu sympa pour aller manger.

 

La publication d’une photo

C’est plutôt simple : vous sélectionnez votre photo, vous ajoutez un commentaire et un lieu si vous le désirez, puis vous appuyez sur Suivant.Publication d'une photo Vero

 

Ensuite, vous définissez quel(s) groupe(s) de personnes pourront voir votre publication. C’est plutôt simple : vous appuyez sur les petits icônes ou vous faites glisser votre doigt.

Vero partage de photo

 

Ensuite vous voyez apparaître votre publication sur votre fil d’actualité; pour le coup ça ressemble beaucoup à Instagram.

Vero photo dans le fil d'actualité

 

Partage d’un album

 

Album de musique Vero

 

Si vous souhaitez partager vos goûts musicaux, vous pouvez saisir à la main tout vos albums préférés. Je n’ai pas vu de connexion avec Spotify ou d’autres services d’écoute de musique en ligne.

Ajout d'un album sur Vero

 

Par contre, les concepteurs de Vero n’ont pas pris le même parti que Facebook au sujet du bouton « je n’aime pas ». Eux, ils sont « True », c’est-à-dire qu’on peut dire la vérité – y compris partager des choses qu’on ne recommande pas (comme sur l’image ci-dessus). Ici, pas d' »émotions » (« haha », « woauh », triste »…), une seule icône correspond à votre choix. Je trouve cependant que le résultat final n’est pas toujours lisible en fonction des jaquettes.

Partager un album de musique sur Vero

 

Partage d’un film

C’est quasiment la même chose que pour la musique, avec davantage d’options possibles : Regarde, A regardé, Voudrais regarder, Recommande, Ne recommande pas. Petit bonus, vous pouvez choisir l’affiche du film que vous préférez. La liste des films proposée par Vero est tirée du site themoviedb.org.

La publication d'un film sous Vero

 

Partage d’un livre

C’est exactement la même chose que pour les albums musicaux, à l’exception des options. Ici on a Lis, Voudrais Lire, Recommande et Ne recommande pas. Mais je m’interroge, pourquoi n’ont-ils pas rajouté A lu ? Considèrent-ils que les lecteurs de livre auront la flemme de poster des livres lus par le passé ?

 

Partage d’un lieu

Alors là, tout y est. C’est pareil que pour la publication d’un album, mais avec les bonnes options : J’y suis, j’y suis allé, Je voudrais y aller, Recommande et Ne recommande pas.

Ajouter un lieu sur Vero

Mon profil

Pour le profil personnel, l’interface est simpliste mais on s’y retrouve facilement.

Mon profil Vero

 

On peut aussi voir la liste de nos derniers posts sous la forme d’une galerie plutôt jolie, je trouve.

Galerie de mon profil Vero

 

La recherche de contenu

Comme vous avez pu le voir dans la précédente capture, je n’ai pas ajouté d’amis sur ce réseau. Pour le moment, c’est plutôt compliqué de trouver quelqu’un dessus. Vero propose quand même une fonction de recherche pour voir du contenu ainsi que les hashtags populaires – histoire de ne pas se sentir trop seul.

Recherche sur Vero

 

Donc là, bizarrement, on a affaire à des produits que l’on peut commander. Certains éléments ne sont pas totalement traduit, comme « PRODUCTS ». Et vous pouvez aussi apercevoir les traces du fameux coup de com’ : #OnVeroFirst. En appuyant sur l’un des hashtags vous ferez apparaître le contenu lié à ce mot-clé, comme sur Twitter. Voici un exemple :

#OnVeroFirst, fil d'actualité

 

Ce que j’ai trouvé bien, c’est de pouvoir swiper sur la galerie d’un post. Peut-être qu’un autre réseau social le fait déjà, mais je l’avais encore jamais vu.

 

Comment ajouter des « amis »

Vu que je n’ai trouvé personne parmi mes connaissances sur Vero, j’ai testé la recherche pour trouver un profil qui souhaitait se faire de nouveaux amis. Quand vous ouvrez le profil d’un autre utilisateur, Vero vous propose le suivre ou de l’ajouter. Lorsque vous ajoutez quelqu’un, l’appli vous demande dans quel « cercle » vous souhaitez le mettre.

Une connaissance sur Vero

 

Pourquoi est-ce que tout le monde parle de Vero en ce moment ?

Comme je vous l’ai dit en début d’article, le CEO a réussi son coup de com’. Je pense qu’il a dû payer ça assez cher – mais c’est une autre histoire. Il a ainsi payé des influenceurs sur Instagram (vous savez, ceux qui ont un max d’abonnés) afin qu’ils poussent leurs followers à s’inscrire sur le réseau, puis à faire passer le mot à leur tour. Certaines célébrités se sont inscrites, comme Zack Snyder, célèbre pour ses films de super héros (Batman vs Superman, Man of Steel, Watchmen…) :

Zack Snyder sur Vero

 

La face caché de l’iceberg

J’attire particulièrement votre attention sur ce qui va suivre. Comme vous avez pu le constater, j’ai suivi l’opération de communication et je me suis créé un compte pour pouvoir vous présenter ce nouveau réseau social. Sauf qu’à l’heure où je rédige cet article, j’ai décidé de supprimer l’application (là aussi, je suis la tendance). Mais dans ce cas, pourquoi avoir écrit un article si long sur le sujet ? L’idée était vraiment de vous montrer mon cheminement, d’expliquer comment j’ai vécu cet effet de mode. Au début, je me suis dit : « Cool, un nouveau réseau social qui veut être net et ne fera pas mumuse avec nos données ». Sauf que le lendemain de mon installation, je suis tombé sur plusieurs news qui m’ont pas mal refroidi concernant ce réseau. Voici un petit récap :

Cette « nouvelle » plateforme a été créée en 2015 par trois associés, dont Ayman Hariri (fils de l’ex premier ministre libanais Rafiq Hariri, assassiné le 14 février 2005). D’un côté, il a réussi à financer ce gros coup de publicité pour Vero. Mais de l’autre, il aurait « oublié » de verser des millions aux ex-employés de son ancienne société de BTP (source : Le Monde). Alors quand il parle de vérité et de confiance sur son application, mieux vaut y regarder à deux fois avant d’y mettre les pieds.

A l’heure actuelle, de nombreuses personnes cherchent à supprimer leur compte. Si c’est votre cas, voici comment faire. C’est le deuxième point important de mon article : il est facile de s’inscrire, mais difficile de supprimer son compte. Pour cela, il faut envoyer une requête à l’entreprise qui étudie chaque demande. Pour le moment, personne n’a reçu de réponse.

Un rapport sur l’application Android indique que Vero n’est finalement pas si sympa que ça avec nos données. Le réseau social se sert dans notre GPS, nos contacts et pleins d’autres choses. On peut donc dire que Vero fait exactement comme les autres.

Concernant leurs conditions d’utilisation, il est mentionné que l’application recueille notre nom, prénom, numéro de téléphone, position GPS, adresse IP, pages vues, etc. D’après Le Monde l’équipe explique que ces informations sont utilisées à des fins internes et pour personnaliser les contenus et informations dans l’application. Sauf que la société dit au public qu’ils n’utilisent pas d’algorithmes. Il est aussi mentionné que les données collectées seront utilisées pour des services publicitaires externes.

 

Conclusion sur l’application

Comme je vous l’ai dit, j’ai décidé de supprimer l’application mais pas de supprimer mon compte. Je pars du principe que si on a mis la moindre donnée sur un réseau social (que ce soit une photo, une vidéo, un texte), il est impossible de la supprimer. Les informations que vous avez renseignées – et même plus – y restent définitivement. Il ne sert à rien de demander la suppression de votre compte, puisqu’il est déjà trop tard. Méfiez-vous donc de ce nouveau service, je ne suis pas le seul à le dire. Et faites attention aux services que vous décidez d’utiliser.

Vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.