Accueil Technologies Faut-il boycotter Amazon ? Partie 2 – le côté obscur de la firme
Faut-il boycotter Amazon ? Partie 2 - le côté obscur de la firme

Faut-il boycotter Amazon ? Partie 2 – le côté obscur de la firme

par Louise PASTOURET
Publié : Mis à jour le

La semaine dernière, nous avons commencé à vous parler d’un sujet sensible : Amazon. Nous nous sommes demandés s’il fallait se passer du géant de l’e-commerce… et avons apporté quelques éléments de réponse en faveur de cet incontournable du web. Aujourd’hui, nous allons apporter quelques éléments pour nuancer ce propos. Histoire de vous fournir le plus d’arguments possible – que vous soyez pour ou contre. Qu’en pensent Les Enovateurs ? Vous le saurez à la fin de l’article… (quel suspense 😉 )

Le côté obscur d’Amazon

Le côté obscur d'Amazon

Derrière le confort utilisateur (auquel il peut être difficile de résister) se cachent plusieurs facettes moins sympathiques.

La marketplace

Qu’on qu’il arrive, le géant américain garde toujours le contrôle. Ainsi, il peut décider de mettre des bâtons dans les roues d’un commerçant nettement plus prospère que les autres. Puisqu’Amazon a besoin de rassembler toujours plus de commerçants sur sa plateforme, il ne veut pas de leader. Car s’il existe un marchand leader dans un secteur précis, celui-ci peut fixer n’importe quel prix. Sauf que le géant du Web cherche toujours à être le plus compétitif possible. Or l’entreprise a le pouvoir de désactiver les comptes des marchands sur sa marketplace. Donc les concurrents de la marketplace d’Amazon ont moins de place sur ce marché.

L’emploi

Il y a déjà beaucoup d’articles sur le sujet. En voici quelques-uns à consulter, si cet aspect vous est encore inconnu :

Pour plus d’informations, votre moteur de recherche préféré vous aidera.

Amazon et l’écologie

Ecologie et Amazon

Il y a beaucoup de choses à signaler dans ce domaine :

  • La pollution, dûe aux allers-retours de livraisons, surtout avec Amazon Prime ou Amazon Pantry (qui permet d’envoyer de manière automatique des produits comme du papier toilette ou du savon). Certains colis ne contiennent qu’un seul article à l’intérieur, même lorsque plusieurs produits ont été commandés au même moment.
  • Les retours d’articles : en plus du coût de transport, que deviennent ces produits ? Spoiler : ils sont purement et simplement détruits (cf. FranceTv – Promotions : le scandale des produits détruits). On ne peut qu’imaginer l’ampleur du gâchis…
  • De même pour les produits restés invendus. En 2018, le géant de l’e-commerce a détruit 3.2 millions de produits (cf. Le monde – Amazon, vendeur de destruction massive).

Un service d’hébergement énergivore

Qui dit service performant et peu cher, dit malheureusement abus et impact écologique désastreux. Vous connaissez Netflix ? Oui, certainement. Mais connaissez-vous son hébergeur ? C’est Amazon. Au final, la firme dégagerait autant d’émissions de gaz à effet de serre que le Portugal (cf. L’express – Des ONG dénoncent l’impact environnemental d’Amazon ).

Conclusion

Conclusion Boycott Amazon

Pour conclure cette liste, n’oublions pas de se rappeler des impôts payés (ou pas) par Amazon et par les GAFAM en général. Espérons que les manifestations devant leurs sièges en France contribuent à attirer l’attention sur ce sujet. Elles déboucheront peut-être sur des mesures concrètes de la part des législateurs… on ne peut que l’espérer. Finalement, Amazon n’est que le reflet de notre société actuelle. Consommer toujours plus, tester des combines pour gagner plus d’argent, et acheter à bas prix… sans se soucier des conséquences.

Il y a tant à dire, sur ce vaste sujet. Une nouvelle année commence, c’est le moment des bonnes résolutions. En tout cas, l’article suivant vous remontera le moral. Celui-ci vous proposera des solutions alternatives à Amazon, ainsi que des axes citoyens d’amélioration.

Vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.